PUBLICITÉ

Pas de reconnaissance de la Palestine à l'ONU après le veto de Washington

Le Conseil de sécurité des Nations unies à Washington.
Le Conseil de sécurité des Nations unies à Washington. Tous droits réservés Craig Ruttle/Copyright The AP 2024
Tous droits réservés Craig Ruttle/Copyright The AP 2024
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les États-Unis ont opposé jeudi leur veto à une résolution, largement soutenue par les membres des Nations unies, qui aurait pu ouvrir la voie à une adhésion à part entière de la Palestine à l’ONU.

PUBLICITÉ

En pleine guerre à Gaza, et alors que les tensions sont montées d'un cran entre Israël et l'Iran, les Etats-Unis ont bloqué jeudi à l'ONU l'adoption d'une résolution qui aurait pu élever le statut de la Palestine - actuellement "Etat observateur" - à celui de membre à part entière des nations unies.

L’ambassadeur adjoint des États-Unis, Robert Wood, a déclaré au Conseil que le veto américain "ne reflète pas une opposition à la création d’un État palestinien, mais plutôt une reconnaissance du fait qu’il ne viendra que de négociations directes entre les parties".

Il s’agissait de la deuxième tentative palestinienne d’adhésion.

L’ambassadeur algérien à l’ONU, Amar Bendjama, le représentant arabe au conseil qui a présenté la résolution, avait appelé à l’admission de la Palestine et déclaré que "la paix viendra de l’inclusion de la Palestine, et non de son exclusion".

Sur le terrain à Gaza l'agence de presse palestinienne Wafa a publié jeudi une vidéo décrite comme montrant des habitants de Gaza rentrant chez eux pour évaluer les dégâts après le retrait de l'armée israélienne de Nuseirat, au milieu de la guerre en cours entre le groupe militant Hamas et Israël.

Les images capturées par Wafa montrent une dévastation totale avec des habitants essayant de récupérer leurs affaires parmi les décombres des bâtiments.

Le bilan officiel des morts à Gaza depuis le 7 octobre approche les 34 000 et les corps de milliers d’autres seraient sous les décombres, selon le ministère de la Santé de l’enclave contrôlé par le Hamas. 

L'assaut militaire israélien est intervenu en réponse à une attaque du groupe militant palestinien Hamas qui a tué 1 200 personnes, selon Israël. Environ 253 autres personnes ont été prises en otage, dont plus de 130 restent à Gaza et plus de 30 auraient été tuées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

19% de la nourriture mondiale sont gaspillés

Gaza : trois navires avec 5 000 tonnes d'aide prêts à partir de Turquie

Gaza : la famine s'installe dans le nord de l'enclave, selon USAID