PUBLICITÉ

Des troupes russes et américaines stationnées sur une même base militaire au Niger

La télé nigérienne RTN a filmé le débarquement de forces russes sur la base militaire de Niamey.
La télé nigérienne RTN a filmé le débarquement de forces russes sur la base militaire de Niamey. Tous droits réservés AP/AP
Tous droits réservés AP/AP
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des soldats russes et américains stationnent sur la même base militaire au Niger. Les premiers arrivent, les seconds vont partir. Les Américains ont été invités à quitter le territoire nigérien par la junte au pouvoir.

PUBLICITÉ

Cela s'est sans doute déjà produit par le passé, mais cette fois, l'Etat major américain a confirmé l'information : en plein conflit ukrainien, des soldats russes et américains se côtoient actuellement au Niger, ces derniers étant cantonnés sur la même base militaire, près de l'aéroport international de Niamey, la capitale. 

Mais comment expliquer cette situation ?

Depuis le récent coup d'Etat au Niger, les Américains ont été priés par la nouvelle junte au pouvoir de quitter le pays. Le déménagement est en cours d'exécution mais il resterait quelques hommes (leur nombre n'a pas été précisé) sur la base de Niamey, comme l'a déclaré le secrétaire à la Défense Lloyd Austin.

Or, parallèlement, la Russie a été autorisée à transférer certaines troupes sur cette même base militaire alors que la présence américaine y est encore effective.

Est-ce grave ou dangereux ?

Cela n'est pas "un problème important", a répondu Lloyd Austin. D'abord parce que la base militaire est très étendue. Ensuite parce que "les Russes se trouvent dans un complexe séparé et n'ont pas accès aux forces américaines ni à notre équipement", a précisé le ministre américain. Mais de déclarer que les États-Unis continueraient de surveiller de près la situation

L’arrivée de "formateurs" militaires russes dans ce pays d’Afrique de l’Ouest il y a environ trois semaines fait suite à la décision du Niger d’ordonner le retrait de toutes les troupes américaines. Cet ordre a porté un coup dur aux opérations militaires américaines au Sahel, une vaste région située au sud du désert du Sahara où opèrent des groupes liés à Al-Qaida et au groupe État islamique.

Le Pentagone a annoncé le départ des troupes américaines, mais n'a pas fourni de calendrier.

Un responsable américain a déclaré que les forces russes se trouvaient de l’autre côté de la base aérienne de Niamey, connue sous le nom de base aérienne 101, et que d’autres forces internationales – telles que les Allemands et les Italiens – y sont également istallées.

La présence russe sur la base intervient alors que les tensions restent élevées entre Washington et Moscou à propos du soutien continu des États-Unis à l'armée ukrainienne.

Environ 1 000 soldats américains sont toujours au Niger, mais la majeure partie d'entre eux a été transférée vers une autre base aérienne près d'Agadez, à environ 920 kilomètres de la capitale, après le coup d'Etat de juillet dernier. 

Jusqu’à récemment, Washington considérait le Niger comme un partenaire et un allié clé dans une région balayée par les coups d’État ces dernières années, investissant des millions de dollars dans la base d’Agadez, essentielle aux opérations antiterroristes américaines au Sahel. 

Les États-Unis ont également investi des centaines de millions de dollars dans la formation de l’armée nigérienne depuis le début de leurs opérations dans ce pays en 2013.

Le Pentagone a également déclaré que les États-Unis déplaceraient pour l’instant la plupart des quelque 100 forces qu’ils ont déployées au Tchad voisin. Le Tchad réfléchit également à la poursuite ou non de son accord de sécurité avec les États-Unis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les premières troupes françaises quittent le Niger sous la pression de la junte militaire

Niger : l'ambassadeur de France Sylvain Itté a quitté Niamey

Troisième jour consécutif de manifestation anti-française à Niamey