PUBLICITÉ

Israël maintient la pression sur Rafah

Les Palestiniens déplacés par l'offensive aérienne et terrestre israélienne sur la bande de Gaza marchent dans un camp de tentes de fortune à Rafah, le 10 mai 2024.
Les Palestiniens déplacés par l'offensive aérienne et terrestre israélienne sur la bande de Gaza marchent dans un camp de tentes de fortune à Rafah, le 10 mai 2024. Tous droits réservés Abdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Abdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Environ 300 000 personnes ont fui la ville cette semaine. Dans le centre de la bande de Gaza, des frappes ont fait au moins 19 morts.

PUBLICITÉ

Des habitants tentent de se frayer un chemin, au milieu d'une monticule de gravats, résultat de bombardements intensifs de l’armée israélienne à al-Maghazi dans le centre de la bande de Gaza. Ces frappes aériennes ont fait au moins cinq morts samedi soir.

Toujours dans le centre de l’enclave palestinienne, à Deir Al-Balah, au moins seize personnes sont mortes. Huit enfants figurent parmi les victimes.

Et malgré les mises en garde internationales, l’armée israélienne intensifie la pression à Rafah, où elle a ordonné de nouvelles évacuations d’habitants.

A Palestinian child wounded in the Israeli bombardment of the Gaza Strip is brought to a hospital in Rafah, May 10, 2024
A Palestinian child wounded in the Israeli bombardment of the Gaza Strip is brought to a hospital in Rafah, May 10, 2024Ismael Abu Dayyah/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

"Dans le sud de la bande de Gaza, les forces de la 162e division poursuivent leur offensive contre des cibles terroristes dans l'est de Rafah. Il s'agit d'une action ciblée, basée sur des données de renseignement, contre l'infrastructure terroriste dans la région", a déclaré Daniel Hagari, porte-parole de l'armée israélienne.

Après sept mois de conflit, la situation humanitaire dans la bande de Gaza est plus que jamais alarmante. Selon l’ONU, environ 300 000 personnes ont fui Rafah cette semaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Benjamin Netanyahu réagit à la menace américaine de suspendre des livraisons d’armes

Joe Biden annonce l'arrêt de livraisons d'armes à Israël en cas d'intervention militaire à Rafah

Les sirènes à Tel-Aviv pour la première fois depuis des mois, Hamas "tire un barrage" depuis Gaza