EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Europe prête à coopérer avec Tsipras, s'il respecte les engagements pris par Athènes

L'Europe prête à coopérer avec Tsipras, s'il respecte les engagements pris par Athènes
Tous droits réservés 
Par Fabien Farge avec AFP, Reuters, Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Il n’y aura pas de chèque en blanc pour les nouvelles autorités grecques. L’Eurogroupe a d’ores et déjà prévenu le nouveau Premier ministre, pas

PUBLICITÉ

Il n’y aura pas de chèque en blanc pour les nouvelles autorités grecques. L’Eurogroupe a d’ores et déjà prévenu le nouveau Premier ministre, pas question d’effacer la dette grecque dont Syriza réclame la restructuration.

Dès dimanche, Alexis Tsipras avait averti que l’austérité était du passé, assurant cependant qu’il était disposé à négocier une solution “bénéficiant à tous”.

A Berlin, le chef de la diplomatie, Frank-Walter Steinmeier a pris acte du résultat grec : “c’est la décision du peuple grec et nous avons à la respecter. Nous sommes prêts à coopérer avec la Grèce, mais naturellement, nous espérons, nous supposons aussi que la Grèce va tenir les engagements qu’elle a pris”.

Et à Paris, François Hollande a invité Alexis Tsipras tout en l’appelant à “l’esprit de responsabilité” : “la Grèce est dans la zone euro, la Grèce veut rester dans la zone euro et la Grèce restera dans la zone euro”, affirme le président français, François Hollande.

Alexis Tsipras entend desserrer l‘étau de l’austérité pour appliquer son programme de relance, mais Athènes vit toujours sous perfusion de la troïka et attend notamment une aide très importante de 7,5 milliards d’euros pour février sans compter les 20 milliards d’euros de prêts à rembourser sur 2015.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : Tsipras prête serment, mais sa coalition va t-elle tenir ?

La Banque centrale européenne maintient ses taux d'intérêt pour contrôler l'inflation

Pourquoi la réélection de Trump pourrait-elle affecter l'économie européenne à hauteur d'au moins 150 milliards d'euros ?