EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Traité trans-Pacifique : l'émergence d'une nouvelle zone économique moderne

Traité trans-Pacifique : l'émergence d'une nouvelle zone économique moderne
Tous droits réservés 
Par Pierre Assémat avec Agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

C’est l‘émergence d’une nouvelle zone économique, l’entrée dans un nouveau siècle pour la région Asie-Pacifique. Le Premier ministre japonais Shinzo

PUBLICITÉ

C’est l‘émergence d’une nouvelle zone économique, l’entrée dans un nouveau siècle pour la région Asie-Pacifique.
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a multiplié les superlatifs pour louer l’avènement de l’accord de libre-échange TPP (Trans-Pacific Partnership) signé par douze pays du Pacifique. C’est aussi une victoire politique, notamment pour Barack Obama, après cinq longues années de négociations.

Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour, Etats-Unis et Viêtnam. À eux douze, ils représentent 800 millions de personnes et 40% de l‘économie mondiale.

Edward Alden, conseil en relations extérieures :
Les gagnants, clairement, sont les industries technologiques, il faut penser semi-conducteurs, ordinateurs, à certaines avancées d’avant-garde liées à la libre-circulation des données et qui empêchent les pays d’exiger un stockage local des données ce qui représente un gros problème pour tous les Google de ce monde.

Technologies de l’information, secteur automobile et chimique, la TPP prévoit la disparition de 18.000 droits de douane en ce qui concerne les Etats-Unis par rapport à leurs co-signataires. L’accord prévoit une ouverture substantielle des marchés des produits agricoles pour le Canada, les Etats-Unis et le Japon, que cela soit pour le sucre, le riz, le fromage ou le bœuf. Chaque pays a fait d’importantes concessions.

La Chine a réservé un accueil prudent à cette annonce. Pékin considère que la TPP est une tentative américaine d’endiguer son influence croissante dans la région. Tokyo a fait un appel du pied à son voisin pour qu’il adapte ses propres règles en matière de commerce, d’investissement et de droit commercial à celles prônées par le TPP.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Banque centrale européenne maintient ses taux d'intérêt pour contrôler l'inflation

Pourquoi la réélection de Trump pourrait-elle affecter l'économie européenne à hauteur d'au moins 150 milliards d'euros ?

Elections : le gouvernement français fait marche arrière sur la réforme de l'assurance chômage