EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

USA : Janet Yellen défend l'impartialité de la Fed

USA : Janet Yellen défend l'impartialité de la Fed
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Accusée par Donald Trump d'être à la solde des démocrates, la présidente de la Réserve fédérale a dû se défendre lors de sa conférence de presse.

PUBLICITÉ

La Réserve fédérale américaine a-t-elle fait le jeu des démocrates en optant pour un statu quo monétaire ce mercredi ?

C’est en tout cas ce dont l’accuse le candidat républicain à la Maison blanche, Donald Trump.

TRUMP: Janet Yellen should be ‘ashamed’ of what she’s doing to the country https://t.co/HYm2TRacCp

— CNBC (@CNBC) 12 de septiembre de 2016

Une banque centrale impartiale

A tel point que la présidente de la Fed, Janet Yellen, s’est vue contrainte, lors de sa conférence de presse, de défendre son institution.

La Réserve fédérale n’est pas corrompue politiquement. Nous ne discutons pas de politique dans nos réunions. Je n’ai aucun souvenir d’une réunion en ma présence où la politique ait été un sujet de débat,“ a-t-elle déclaré.

A travers Janet Yellen, Trump vise bien sûr la politique économique du Président sortant.

La bataille de l’emploi

Mon agenda économique peut se résumer en trois mots merveilleux : emplois, emplois, emplois,“ martelait-il ce mercredi lors d’un meeting de campagne dans l’Ohio. “Au premier jour de ma prise de fonctions, j’ordonnerai un passage en revue de chaque régulation ou décret promulgué par le Président Obama.

Full transcript of economic plan- delivered to the Economic Club of New York. #MAGAhttps://t.co/xiu9AUiSSDpic.twitter.com/Fsy1diPWjU

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 15 septembre 2016

Peu importe que l‘économie américaine ait créé 216.000 emplois par mois en moyenne au cours de l’année écoulée. Pour Donald Trump, si la Fed ne relève pas ses taux, c’est que Barack Obama et Hillary Clinton le lui ont demandé pour s’assurer un passage de relais sans vague.

Trop proche des Clinton ?

Là encore, Janet Yellen a dû rectifier.

Je veux diriger une institution apolitique, qui s’efforce de faire de son mieux pour atteindre les objectifs que le Congrès nous a assignés, les objectifs primordiaux que sont la stabilité des prix et le plein emploi,“ a-t-elle rappelé.

Janet Yellen a été nommée à la tête de la Banque centrale par Barack Obama en octobre 2013. Son mandat court jusqu’en février 2018. Trump l’a juré : une fois élu, il chassera de la Fed celle qui fut la conseillère économique de Bill Clinton de février 1997 à août 1999.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Allemagne, le climat économique se dégrade en juin, pas de miracle avec l'Euro 2024

Prix de la bière en Europe : combien les supporters paieront-ils pendant l'Euro 2024 ?

Les Etats de l'UE jouent des coudes pour attirer les constructeurs chinois de véhicules électriques