EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

100 jours d’exil pour Carles Puigdemont

Le responsable catalan Carles Puigdemont
Tous droits réservés REUTERS/Yves Herman
Tous droits réservés REUTERS/Yves Herman
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le président catalan destitué est arrivé en exil à Bruxelles le 30 octobre dernier.

PUBLICITÉ

Cela fait 100 jours que Carles Puigdemont a fui Barcelone pour Bruxelles. Depuis le début de son exil le président catalan déchu n'a eu de cesse de jouer à cache-cache avec la presse internationale, laissant planer souvent le doute sur ses apparitions publiques. A son arrivée Carles Puigdemont a élu domicile à l'hôtel Président, un symbole diront certains. Mais désormais il est aussi locataire d'une villa à Waterloo. De nombreuses interrogations demeurent sur le coût de cet exil. Pour son avocat, Paul Bekaert, cette question relève du secret professionnel.

Le dirigeant catalan Carles Puigdemont
Carles PuigdemontREUTERS/Yves Herman

A Bruxelles Carles Puigdemont peut s'appuyer sur un proche, l'homme d'affaire José Maria Matamala. Politiquement le responsable catalan peut aussi compter sur le soutien des nationalistes et séparatistes flamands de la N-VA. "Je crois que c'était pour lui un très très grand soutien moral", explique son avocat.

Fait étonnant, les nationalistes flamands applaudissent les discours en français de Carles Puigdemont. Lors des rassemblements de la N-VA la langue de Molière est alors tolérée pour le responsable catalan. Interrogé par un youtubeur sur son niveau de néerlandais, Carles Puigdemont avoue en revanche ne connaître que deux mots pour le moment: "merci" et "s'il vous plaît".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Catalogne : Carles Puigdemont maintient la pression sur Madrid

Le parlement catalan fustige Madrid

Puigdemont s'installe dans une maison cossue à Waterloo