Dieselgate : facture salée pour Volkswagen

Dieselgate : facture salée pour Volkswagen
Tous droits réservés REUTERS/Axel Schmidt
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au moins 25 milliards d'euros. Pour l'instant.

PUBLICITÉ

Le scandale du Dieselgate rebondit aux Etats-Unis. L'ex-PDG de Volkswagen a été mis en examen par les autorités américaines.

Martin Winterkorn avait démissionné de ses fonctions en septembre 2015, après les révélations de la fraude aux tests antipollution, qui concerne plus de 11 millions de voitures diesel, dont 600 000 sur le sol américain.

Et la facture s'est encore alourdie, pour atteindre au moins de 25 milliards d'euros, entre les procédures judiciaires et le rappel des véhicules.

Le constructeur allemand a jusqu'en juin 2019 pour réparer ou racheter 85 % d'entre eux.

D'après la justice américaine, l'ancien patron de Volkswagen avait connaissance du logiciel truqueur, qui a permis de fausser les performances des automobiles. Mais il y a peu de chances pour qu'il comparaisse un jour devant un tribunal Outre-Atlantique, car l'Allemagne est réticente à extrader ses ressortissants hors de l'Union européenne, et cette hypothèse ne pourrait se réaliser que s'il décidait de se livrer ou s'il était arrêté dans un autre pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Europe et la Chine à la recherche de nouvelles routes commerciales

L'Allemagne enregistre une baisse de la croissance économique au dernier trimestre 2023

Guerre Israël-Hamas : l'économie israélienne en perte de vitesse