Gerhard Schroeder accuse l'UE de mettre des bâtons dans les roues du gazoduc

 Gerhard Schroeder accuse l'UE de mettre des bâtons dans les roues du gazoduc
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ancien chancelier estime que Bruxelles fait de la résistance dans le dossier Nord Stream 2.

PUBLICITÉ

L'énergie était au sommet de l'agenda au forum économique de Saint Pétersbourg.

L'ancien chancelier allemand Gerhard Schroeder, actuellement président du conseil d'administration de Nord Stream 2, et souvent décrit comme l'Allemand préféré de Vladimir Poutine, s'en est pris à ceux qui mettent des bâtons dans les roues du projet Nord Stream 2.

"Je n'ai pas encore entendu de raison rationnelle à la résistance de Bruxelles, déclarait Gerhard Schroeder. Il me semble, diplomatiquement parlant, que derrière cette résistance il y a des intérêts économiques spécifiques, des intérêts de certains pays de l'UE et de pays voisins et, bien sûr, des intérêts économiques des entreprises concurrentes qui sont impliquées. Et aussi il y a les intérêts économiques des États-Unis qui ont très clairement, pour plusieurs raisons, exprimé leur opposition au projet ".

Nord Stream 2 est un projet de gazoduc sous-marin allant de la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique. Pour plusieurs pays européens, de l'Est en particulier, c'est un projet surtout politique qui permettra de contourner l’Ukraine, avec qui Moscou est en froid. Et de couper les livraisons de gaz russe à certaines nations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nord Stream 2 : Moscou demande des garanties à l'Union européenne

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire