EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Andrew Bailey nommé à la tête de la Banque d'Angleterre

Andrew Bailey nommé à la tête de la Banque d'Angleterre
Tous droits réservés Tom Nicholson/Pool via AP
Tous droits réservés Tom Nicholson/Pool via AP
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Andrew Bailey, actuel patron de l'Autorité des marchés britanniques, a été nommé vendredi gouverneur de la Banque d'Angleterre, institution au rôle clé pour maintenir l'économique britannique à flot dans la tempête du Brexit.

PUBLICITÉ

C’est LE nouveau visage de la banque d’Angleterre. Andrew Bailey a été nommé vendredi gouverneur de cette institution au rôle clé pour maintenir l’économie britannique à flot dans la tempête du Brexit.

Actuel patron de l’autorité des marchés britanniques, il est l'un des régulateurs les plus expérimentés de la City de Londres. Il prendra, en mars, la suite du canadien Mark Carney.

"Il était le meilleur candidat dans un domaine compétitif. Il est sans aucun doute la bonne personne pour diriger la Banque alors que nous nous forgeons un nouvel avenir à l'extérieur de l'UE et que nous élevons notre grand pays", a déclaré le ministre des Finances Sajid Javid vendredi.

"La Banque a une tâche très importante à accomplir et, en tant que gouverneur, je poursuivrai le travail que Mark Carney a accompli pour faire en sorte que l'intérêt public soit au cœur de tout ce qu'elle fait ", a-t-il réagit en acceptant sa nouvelle mission.

A 60 ans, Andrew Bailey est un homme du sérail. Il a travaillé pendant 30 ans à la Banque d'Angleterre, où il a joué un rôle central dans les efforts pour consolider le système bancaire britannique pendant la crise financière mondiale.

Il faisait figure de favori depuis des moi. Il aura donc été préféré à d'autres finalistes, dont la patronne de la prestigieuse London School of Economics. Il devra désormais mener la politique monétaire du Royaume-Uni au moment de sa sortie de l'Union européenne promise par Boris Johnson au 31 janvier .

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

HSBC va supprimer 35 000 postes dans le monde

Les producteurs de champagne vont réduire leur récolte face à la baisse de la demande

L'impact de la panne informatique mondiale de Microsoft sur les entreprises du monde entier