EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

À l'approche du déconfinement progressif, les Britanniques se ruent sur l'Espagne

À l'approche du déconfinement progressif, les Britanniques se ruent sur l'Espagne
Tous droits réservés Alvaro Barrientos/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Alvaro Barrientos/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon le calendrier présenté lundi par le Premier ministre Boris Johnson, les Britanniques pourraient de nouveau voyager à l'international à partir du 17 mai.

PUBLICITÉ

Vidées de leurs touristes, les rues et les plages de Benidorm en Espagne pourraient bientôt retrouver une fréquentation quasi-habituelle. Depuis l'annonce lundi d'un calendrier de déconfinement progressif au Royaume-Uni, les Britanniques se sont rués sur les réservations touristiques, notamment dans le sud de l'Europe : Grèce, Portugal et bien sûr, Espagne.

"Les réservations ont augmenté de 565% par rapport à la semaine dernière, et ce sont des réservations britanniques", confirme Carlos Bárcenas, directeur commercial de Servigroup Hotels.

Selon le calendrier présenté par Boris Johnson, les Britanniques pourraient de nouveau voyager à l'international le 17 mai. Une date qui devra toutefois être confirmée le 17 avril. 

"Ici, nous dépendons directement et indirectement des touristes britanniques, et le gouvernement britannique a déclaré que le tourisme ne reprendrait pas avant la mi-mai, au moins. C'est pourquoi, jusqu'à cette date, Benidorm ne ne reprendra pas son activité habituelle", explique Juan José Perez Parker, président de l'Association des tour-opérateurs de Benidorm et de la Costa Blanca.

Les hôtels ne sont pas les seuls à avoir vu leurs réservations exploser. Dès lundi, la compagnie aérienne low cost easyJet a vu les réservations pour les vols de cet été augmenter de 337 % en quelques heures, comparées à la semaine précédente, comme l'expliquent nos confrères du quotidien économique Les Echos. Une reprise encouragée aussi par des tarifs défiant toute concurrence : moins de 15 livres sur un grand nombre de destinations au départ du Royaume-Uni.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?