PUBLICITÉ

Jeux vidéo : Microsoft va s'offrir Activision-Blizzard pour 69 milliards de dollars, un record

Jeux vidéo : Microsoft va s'offrir Activision-Blizzard pour 69 milliards de dollars, un record
Tous droits réservés Jae C. Hong/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Jae C. Hong/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le groupe va devenir le troisième acteur de l'industrie vidéoludique en rachetant le géant américain, éditeur notamment de "Call of Duty", "World of Warcraft" et "Candy Crush".

PUBLICITÉ

69 milliards de dollars, c'est la modique somme que Microsoft se dit prêt à débourser pour racheter le géant américain des jeux vidéo Activision-Blizzard, l'éditeur entre autres de "Call of Duty" et "Candy Crush". Si la transaction est confirmée, ce sera la plus grosse acquisition dans le secteur des jeux vidéo mais aussi la plus importante jamais réalisée par le groupe informatique.

"Les jeux vidéo sont la catégorie la plus dynamique et la plus enthousiasmante dans le divertissement sur l'ensemble des plateformes. Ils joueront un rôle déterminant dans le développement des plateformes de métavers", a notamment déclaré le patron de Microsoft, Satya Nadella.

"Avec Activision-Blizzard, nous ouvrirons une nouvelle ère de jeu qui mettra les joueurs et les créateurs au premier plan et rendra le jeu sûr, inclusif et accessible à tous"

Microsoft, qui commercialise la Xbox et possède plusieurs studios de développement, devrait ainsi devenir le troisième plus gros acteur de l'industrie du jeu vidéo en termes de chiffre d'affaires derrière le Chinois Tencent et le Japonais Sony.

L'annonce du rachat intervient alors qu'Activision-Blizzard est dans la tourmente depuis cet été suite à une vague d'accusations de sexisme et de harcèlement dans l'entreprise. Le groupe californien est accusé, par des autorités américaines et des employés, d'avoir laissé se développer une culture d'entreprise sexiste en n'ayant pas suffisamment sévi contre des cas d'agression et de harcèlement sexuels.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Microsoft va pouvoir finaliser le rachat de l'éditeur de "Call of Duty"

La France veut durcir les règles d'Airbnb sur fonds d'une polémique sur les locations de courte durée

L'OCDE prévoit une croissance stable des économies mondiales pour 2024 et 2025