Davos : Emmanuel Macron présente son plan économique pour l'avenir de la France et de l'Europe

Emmanuel Macron prononce son discours lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, mercredi 17 janvier 2024.
Emmanuel Macron prononce son discours lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, mercredi 17 janvier 2024. Tous droits réservés Markus Schreiber/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Piero Cingari
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

"Notre continent a beaucoup d'épargne, mais cette épargne ne circule pas vers les bons endroits, vers les bons secteurs. Nous pouvons aller de l'avant, tous les 27", a déclaré le président français dans un discours prononcé au WEF de Davos.

PUBLICITÉ

Le président français, Emmanuel Macron, a présenté une vision globale de l'avenir de la France et de l'Europe lors du "Forum économique mondial" (WEF), à Davos, mercredi, en mettant l'accent sur les réformes économiques, la durabilité environnementale et le renforcement de la souveraineté européenne.

Euronews Business résume ses principaux points.

Réformes fiscales et investissements verts

Emmanuel Macron a commencé son discours en soulignant les réformes fiscales importantes en France, y compris une réduction notable de 60 milliards d'euros et une baisse de l'impôt sur les sociétés de 33,3 % à 25 %.

Il a souligné l'introduction de crédits verts pour attirer les entreprises de technologies vertes, démontrant ainsi son double engagement en faveur de la croissance économique et de la durabilité environnementale.

Le président français a insisté sur la nécessité d'investir davantage dans différents secteurs : "les technologies quantiques, propres et vertes, ou même le secteur de la défense, nécessitent beaucoup plus d'argent. Nous avons besoin d'une stratégie d'investissement avec deux moteurs".

Approfondir l'intégration financière et renforcer l'investissement public

Un élément clé de la stratégie d'Emmanuel Macron consiste à approfondir l'union des marchés de capitaux européens afin de garantir des systèmes financiers plus intégrés sur l'ensemble du continent.

Il a plaidé en faveur d'une augmentation des investissements publics européens, suggérant la possibilité de créer des euro-obligations axées sur des domaines prioritaires.

Emmanuel Macron a fait remarquer que "notre continent dispose de beaucoup d'épargne, mais cette épargne ne circule pas vers les bons endroits, vers les bons secteurs. Nous pouvons aller de l'avant, tous les 27, nous devons le faire".

Des objectifs environnementaux ambitieux et la neutralité carbone

Emmanuel Macron a souligné la position unique de l'Europe, qui a accepté la neutralité carbone, et a appelé à un programme environnemental plus ambitieux, ancré dans l'investissement et l'innovation.

"Si nous voulons un programme de durabilité, nous devons investir davantage. Nous devons investir davantage dans le climat, dans l'intelligence artificielle, mener davantage de réformes, mais nous devons également changer notre propre modèle en créant davantage d'emplois en Europe, des emplois mieux rémunérés, essentiellement", a affirmé le président français. 

Vers une Europe souveraine : mettre l'accent sur l'autosuffisance

La vision d'Emmanuel Macron pour une Europe plus souveraine comprend la garantie d'une production européenne dans les secteurs technologiques clés et les parties critiques de la chaîne de valeur, des puces à l'agriculture, et des énergies renouvelables à l'énergie nucléaire.

"Une Europe plus souveraine signifie que nous devons nous assurer que nous avons une production européenne d'intelligence cérébrale souveraine, dirais-je. Des technologies clés et des éléments essentiels de la chaîne de valeur, des puces à l'agriculture en passant par l'énergie, c'est-à-dire les énergies renouvelables et l'énergie nucléaire", a-t-il précisé. 

Il a décrit l'Union européenne comme un projet "qui ne dépend pas des grandes puissances et qui n'est pas un projet d'hégémonie, mais d'équilibre et de respect".

Les réalisations environnementales de la France et sa stratégie nucléaire

Emmanuel Macron a détaillé les efforts déployés pour décarboner l'approvisionnement énergétique de la France : "nous avons également mené des réformes pour décarboner notre énergie avec un plan environnemental dans lequel nous avons engagé tous les secteurs."

Le Français a évoqué avec fierté l'alignement de la France sur les objectifs de l'Accord de Paris, témoignant d'un engagement à réduire les émissions et à renforcer la durabilité.

"Il y a six ans, lorsque j'étais devant vous, nous avons réduit nos émissions de CO2 de 1 % par an. Deux ans plus tard, nous avons commencé à les réduire de 2 % par an. Nous l'avons fait pendant quatre ans. L'année dernière, nous avons réduit nos émissions de 4,6 %. Cela fonctionne donc", a assuré Emmanuel Macron.

Il a rappelé que 70 % de l'électricité française était d'origine nucléaire et a annoncé des projets de nouveaux réacteurs nucléaires : "nous avons déjà annoncé six nouveaux réacteurs et j'en annoncerai huit d'ici le mois de juin".

Perspectives d'avenir : des décisions cruciales pour l'Europe se profilent

Emmanuel Macron a conclu, par une déclaration prospective, sur les décisions cruciales auxquelles l'Europe sera confrontée dans les années à venir, soulignant l'importance de l'unité, de l'investissement et de l'innovation dans des secteurs tels que l'IA, l'espace, la quantique, les puces et la défense.

PUBLICITÉ

Il a affirmé qu'il s'agissait là des piliers d'une approche souveraine et que si l'Europe pouvait être unie et investir de manière significative dans ces secteurs, elle pourrait atteindre ses objectifs ambitieux.

Emmanuel Macron a souligné l'importance de l'unité et de la souveraineté européennes, en particulier à la lumière des récents défis mondiaux. Il a cité la réponse collective de l'Union Européenne à la crise du COVID et à la guerre en Ukraine comme des exemples de la force de l'Europe lorsqu'elle est unie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A Davos, le Ministre polonais des Affaires étrangères appelle l'UE à aider davantage l'Ukraine

À Davos, les leaders politiques et économiques veulent "reconstruire la confiance"

Gabriel Attal : le plus jeune des Premiers ministres français