This content is not available in your region

Le phénomène "Squid Game" inquiète : des enfants frappés en Belgique

Scène de "Squid Game", le Candy challenge
Scène de "Squid Game", le Candy challenge   -   Tous droits réservés  Youngkyu Park/Netflix
Par euronews

Interdite au moins de 15 ans, 16 ans ou même 18 ans selon les pays, la série sud-coréenne "Squid Game" est devenue un phénomène qui bouscule avec sa vision dystopique et violente. Mais si la dernière star en date de Netflix se fait remarquer ces derniers jours, c'est qu'elle inquiète les établissement scolaires et les parents qui commencent à entendre ce type de témoignage :

"Au début, je pensais juste qu'ils jouaient à "1, 2, 3 soleil" mais ensuite, en classe, j'ai vu que non, ils jouaient avec, enfin, ils se fouettaient avec quelque chose. Je n'ai pas participé parce que je n'aime pas "1, 2, 3 soleil" et parce que je ne veux pas me blesser. Les séries sont cool, mais dans la vraie vie, elles peuvent te blesser ou même te tuer" explique Youri, 6 ans.

La série est très colorée, très esthétique, accompagnée par une jolie musique, et parle de remporter 33 millions d'euros grâce à des jeux d'enfants... De quoi tromper sur la marchandise... Car dans "Squid Game", si tu perds, tu meurs...

Je n'ai pas participé parce que je n'aime pas "1,2,3 soleil" et parce que je ne veux pas me blesser.
Youri
élève belge âgé de 6 ans

En Belgique, la directrice de l'école municipale d'Erquelinnes Centre, Sabrina Caci, a donné l'alerte après l'expérience traumatisante du jeu "1, 2, 3 soleil" version "Squid Game" qu'ont vécu plusieurs de ses élèves.

"Il faut protéger les enfants au maximum, mais je voulais avant tout leur expliquer ce qui s'était passé, travailler avec eux. Je n`'ai aucun impact sur ce qui se passe à la maison, mais je voulais aussi leur expliquer que nous sommes très vigilants sur la surveillance et que nous ne prenons pas cela à la légère."

Son post Facebook appelant les parents à faire attention a été partagé plus de 39 000 fois. Elle y dit ceci :

"Chers parents,
vous avez sûrement entendu parler de cette série « Squid Game »
Dans cette série, des personnages sont amenés à jouer à des jeux d’enfants et s’ils perdent, ils sont éliminés ….on les exécute ! Cette série est interdite aux moins de 18 ans pour ses scènes de violence !
Nos élèves s’amusent donc à des jeux style 1, 2, 3 soleil (comme repris dans la série) et le perdant ou perdante reçoit des coups….
Nous sommes très vigilants pour que ce jeu malsain et dangereux soit stoppé ! Nous comptons sur votre soutien et collaboration pour sensibiliser vos enfants aux conséquences que cela peut engendrer !
Des sanctions seront prises vis-à-vis des enfants qui continueront ce jeu (de frapper d’autres enfants…) il est bien évident que 1, 2, 3 soleil est autorisé !
"

La violence n'est pas un phénomène nouveau dans les cours de récréation, mais la haine et les défis dangereux pullulent désormais sur les réseaux sociaux, incitant à plus de vigilance comme l'explique Bruno Humbeeck, pédopsychiatre et chercheur à l'Université de Mons :

"Dans ce cas-ci, on voit un exemple typique de ce qui a déjà existé avant : les pulls rouges, par exemple. Il a été décidé que toute personne qui avait un pull rouge serait attaquée. Comme pour ceux qui sont nés en 2010, on l'a vu en France, ou ceux qui sont allés chez le coiffeur le week-end, par exemple. Ce sont des mécanismes qui existent dans la cour de récréation. Cela explique pourquoi il faut considérer la cour de récréation comme un espace qui doit nécessairement être contrôlé et surveillé par des adultes."

Le message de "Squid Game" sur l'inégalité sociale, la valeur d'une vie avec et sans argent, sur les dérives du capitalisme est très fort, c'est sans doute ce qui fait son succès. Elle a été vue par 111 millions de personnes en 17 jours sur Netflix.

Sources additionnelles • AP, AFP, RTBF