This content is not available in your region

Concours Operalia : les étoiles montantes du chant lyrique investissent le théâtre Bolchoï de Moscou

euronews_icons_loading
Musica
Musica   -   Tous droits réservés  euronews
Par Katharina Rabillon  & Euronews

La 28ème édition du concours Operalia s'est tenue le 24 octobre 2021 dans le légendaire théâtre Bolchoï de Moscou. Cette compétition de chant, l'une des plus prestigieuses du monde, a récompensé la mezzo-soprano russe Victoria Karkacheva et le ténor péruvien Ivan Ayon-Rivas.

Créé en 1993 par le ténor Plácido Domingo, Operalia récompense chaque année les étoiles montantes du chant lyrique, l'édition 2021 ayant été préparée de manière "extraordinaire" selon son fondateur qui a souligné le haut niveau de maîtrise technique des candidats.

Dirigé par l'un des plus grands ténor de l'histoire

Après avoir mené les répétitions pendant une semaine intense, Plácido Domingo a dirigé, en personne, la soirée de gala finale ; un "rêve" pour le lauréat péruvien qui décrit son sentiment : "vous devez chanter, vous concentrer et le suivre. Et plus que tout, contenir cette émotion de savoir qu'il est là avec vous."

Le fondateur du concours accorde aussi une grande importance au Zarzuela, genre théâtral lyrique espagnol créé en XVIIème siècle. Deux prix sont décernés dans cette catégorie : les lauréats 2021 sont la soprano arménienne Mané Galoyan et le ténor péruvien Ivan Ayon-Rivas, une récompense qui s'ajoute à son premier prix.

Un concours de prestige dans un lieu chargé d'histoire

Le concours Operalia signifie beaucoup pour les prétendants, la plupart ayant candidaté à de nombreuses reprises, comme Victoria Karkacheva, qui se réjouit d'avoir "finalement réussi" cette année. Une tentative synonyme de consécration pour la mezzo-soprano russe, qui a également remporté le prix Birgit Nilsson.

Le ténor Ouzbek Bekhzod Davronov, vainqueur du deuxième prix, confirme le prestige de ce concours : "C'est un rêve [...] Quand j'étais en Ouzbékistan, je ne pouvais même pas rêver d'être au Bolchoï. Cet endroit est comme un temple de l'art pour moi".

Une impression partagée par la soprano américaine Emily Pogorelc qui décrit Operalia comme une "porte qui s'ouvre sur un monde infini de possibilités".