This content is not available in your region

Les artistes en opposition à la guerre et à Poutine

euronews_icons_loading
Les artistes en opposition à la guerre et à Poutine
Tous droits réservés  Alexander Zemilanichenko/AP2007
Par Frédéric Ponsard

Alors que les Choeurs des solistes de Kiev sont coincés en Italie, plusieurs responsables de grandes institutions culturelles russes ont posé leur démission, en protestation contre la guerre menée en Ukraine par Poutine.

Les Choeurs des Solistes de Kiev (Orchestre national de chambre d'Ukraine) sont en Italie pour une tournée de 12 concerts, le dernier étant prévu le 8 mars. Bloqués par la guerre, les musiciens ont décidé de rester et de jouer quand même, pour le public comme pour leurs compatriotes restés en Ukraine.

Une situation dramatique pour les musiciens, loin de leurs familles... et qui ne savent pas quand ils pourront rentrer chez eux...

"Tout le monde dans notre orchestre a des sentiments violents. Il est très difficile de jouer dans cette ambiance. Nous voulons dédier nos concerts à l'Ukraine, aux forces armées ukrainiennes et à toutes les personnes qui se trouvent actuellement dans cette situation de guerre. Nous voulons soutenir notre peuple et, nous, notre mission est la culture".
Anatolii Vasylkivskyi
violoniste

En Russie, des oppositions se lèvent.

Le Français Laurent Hilaire, directeur de la troupe de ballet du Théâtre Stanislavski à Moscou et ex-étoile de l'Opéra de Paris, a annoncé à l'AFP sa démission "au vu de la situation" géopolitique et s'apprête à quitter Moscou.

Le 25 février, le directeur artistique du Théâtre Maïakovski Mindaugas Karbauskis, a publié un message sur la page Facebook avec ces mots "Je pars aussi !".

Plus courageuse encore, car russe, Elena Kovalskaya, directrice du théâtre d’État a fait savoir sur son compte Facebook qu’elle quittait son poste. "Mes amis, en protestation contre l’invasion russe de l’Ukraine, je démissionne du poste de directeur du théâtre d’État. Tu ne peux pas continuer à travailler pour un meurtrier et être payée par lui" écrit-elle.

Cette démission d’Elena Kovalskaya n’est pas un détail anodin quand on sait que Vsevolod Meyerhold qui a donné son nom au théâtre qu’elle dirigeait jusqu’alors, a été exécuté selon les ordres de Staline lors des purges de l’ancien dictateur.

Enfin, à l'inverse, il y en a qui cherche à s'accrocher à leurs postes, comme le chef d'orchestre russe Valery Gergiev, réputé proche de Vladimir Poutine.

Après avoir été sommé par la Scala de Milan de clarifier sa position sur l'invasion de l'Ukraine, il a été écarté d'une série de représentations ce week-end au Carnegie Hall de New York.

Le Philharmonique de Munich, dont il est le directeur musical, et celui de Rotterdam lui ont lancé le même genre d’ultimatum.

La Philharmonie de Paris annonce ce lundi 28 février l’annulation des concerts de l’Orchestre du Théâtre Mariinsky dirigés par Valery Gergiev les 9 et 10 avril. Le Festival de Verbier en Suisse en a fait de même.