This content is not available in your region

Un concert classique à Lorette en Italie pour célébrer l'amitié et la paix

euronews_icons_loading
Le chef d'orchestre Riccardo Muti en 2018 lors d'un concert à Vienne
Le chef d'orchestre Riccardo Muti en 2018 lors d'un concert à Vienne   -   Tous droits réservés  Ronald Zak/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews

L'art peut réconcilier les peuples et apaiser les âmes. C'est la conviction des musiciens du concert de l'Amitié qui s'est tenu ce jeudi à Lorette en Italie.

Tous les ans depuis 25 ans, ce collectif d'artistes se réunit pour célébrer le dialogue, comme il l'a fait ces dernières années dans des villes symboliques comme Jérusalem, Beyrouth ou New York.

L'orchestre est dirigé par le napolitain Riccardo Muti. Le maestro confie au micro d'Euronews "'_Forma pulchritudinis est unitas'. Cela signifie que la Beauté, avec un B majuscule, n'est qu'unité, fraternité et harmonie._Je crois que cette phrase extraordinaire de Saint Augustin est le résumé parfait du sens de nos concerts."

Comme lui, la soprano Arianna Venditteli en est convaincue, la musique est bien plus qu'un divertissement. "En soulageant et en réconfortant les _cœurs, je pense que nous pouvons faire quelque chose de bien. _Je suis une artiste et je n'ai pas la force ou la possibilité de faire autre chose que cela" explique t-elle. 

SANDRO PEROZZI/AP2007
La Basilique de Lorette pendant la rencontre avec le Pape Benoît XVI en 2007SANDRO PEROZZI/AP2007

"Tout a commencé à Sarajevo en 1997"

Luca Palamara, journaliste Euronews en Italie raconte "_Tout a commencé à Sarajevo en 1997. Après 25 ans d'__existence, les concerts de l'amitié ont conduit l'art et la musique sur cette belle place près du sanctuaire le plus important d'Italie dédié à la Vierge Marie, ici à Loreto. _Nous espérons que la musique qui vient de cet endroit aidera à construire des ponts et à susciter le dialogue"

Dans un contexte marqué par le conflit en Ukraine, le chœur est composé cette année d'artistes italiens et ukrainiens. Le directeur du Chœur du Théâtre de l'Opéra National d'Ukraine témoigne "_Même s'il y a la guerre, je serais très heureux de rentrer chez moi et de revoir ma maison._Une fois que nous serons de retour en Ukraine, nous continuerons à travailler, comme tous les autres Ukrainiens, pour une cause commune et nous le ferons à travers l'art et la culture."

Parmi les morceaux joués par l'orchestre ce soir là l'"Ave Verum Corpus" de Mozart. Riccardo Muti juge l'œuvre "transcendantale et métaphysique". Il poursuit "c__royant ou non croyant, tout le monde peut trouver un message de grande sérénité dans ces notes de musique."