Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Montres de luxe : une nouvelle vague de créativité face à la pandémie

Une nouvelle vague de créativité, après la pandémie.
Une nouvelle vague de créativité, après la pandémie.   -   Tous droits réservés  GPHG   -  
Par euronews

Connaissez-vous les Oscars de l'horlogerie ? Chaque année depuis plus de vingt ans, le Grand Prix d'Horlogerie de Genève (GPHG) est le rendez-vous immanquable pour les professionnels du métier, mais tends à attirer une audience internationale de plus en plus conséquente et au fait des dernières évolutions horlogères.

La 22ème édition s'est tenue jeudi 10 novembre dernier, et a pu récompenser la marque horlogère suisse MB&F (pour Maximilien Büsser & Friends) de la prestigieuse Aiguille d'Or.

Une fois encore, la cérémonie a récompensé certains des acteurs les plus éminents de l'art horloger et mis en lumière les innovations du secteur. 

Et si la cérémonie de l'année dernière a marqué le retour à la normale comparé à la cérémonie qui devait respecter les gestes barrières et distances sociales en 2020, les effets de la pandémie se font, cette année encore, bien sentir. Mais de façon positive, cette fois.

Force d'innovation

Début 2020, la pandémie a entraîné la fermeture de magasins, limité le nombre de voyageurs et provoqué une baisse de 21% des exportations de montres. Mais il semble que les choses aient non seulement rebondi assez rapidement, mais aussi déclenché une nouvelle vague de créativité au sein de l'industrie horlogère.

"La pandémie de Covid-19 et les périodes pendant lesquelles nous avons été obligés de rester à la maison nous ont poussés à être encore plus créatifs et innovants dans tous les domaines", explique Vittoria Pelà, chargée de relations presse pour Zenith.

"Nous avons trouvé de nouvelles façons d'interagir avec la presse, nos clients et nos détaillants en optimisant nos activités sur les réseaux sociaux et différents canaux numériques. Cela a généré à son tour davantage d'originalité et de nouvelles idées dans notre façon de travailler."

Zenith, qui a été nominée trois fois cette année - avec son modèle "Calibre 135-Observatoire", sobre mais d'une classe sans faille, dans la catégorie Hommes, la "Defy Revival A3642" dans la catégorie Iconique et la "Defy Skyline" dans la catégorie Petite Aiguille - considère que l'industrie horlogère dans son ensemble enregistre de bonnes performances.

Leur "Defy Skyline" et le "Chronomaster Sport", pour lequel Zenith a remporté le prix du Chronographe lors de la cérémonie GPHG de l'année dernière, restent des moteurs essentiels pour la marque.

Mais au-delà des tendances qui influencent le marché, Zenith a d'autres préoccupations impérieuses.

"Chez Zenith, plus que les tendances, nous recherchons l'authenticité dans nos produits et nos histoires", souligne Mme Pelà.

Zenith
Chronomaster Original PinkZenith

Pour preuve, le modèle "Defy Skyline", dont la silhouette est extrêmement audacieuse demeure pourtant familière dans le répertoire de Zenith. Il s'inspire de la géométrie octogonale unique des premiers modèles DEFY et est "dédié à ceux qui suivent leur lumière et forgent leur propre route sur leur voyage vers leur étoile".

Et c'est ce storytelling qui reste au cœur de la créativité de Zenith.

"Le storytelling est très important pour nous dans l'ensemble et la clé de nos lancements, comme avec la plus récente collaboration avec Felipe Pantone, ou ce que nous avons fait avec Kari Voutilainen et Phillips, ou encore notre message de sensibilisation au cancer du sein derrière le "Chronomaster Original Pink" avec l'organisation Susan G Komen."

Chez Zenith, plus que les tendances, nous recherchons l'authenticité dans nos produits et nos histoires.
Vittoria Pelà
Zenith

Les entreprises ont également constaté que les gens continuent à être demandeurs de produits de luxe, si ce n'est plus, après les confinements et en temps de crise.

Pascal Raffy, propriétaire de BOVET 1822, la marque suisse d'horlogerie de luxe qui fête son bicentenaire cette année, estime que dans un monde post-confinements confronté à une forte inflation, l'intérêt reste élevé.

"Peu importe la situation économique, les gens aiment toujours les beaux modèles de montres", raconte M. Raffy. "Nous avons la chance que les produits BOVET suscitent un grand intérêt de la part des collectionneurs du monde entier."

Mais qu'est-ce qui fait perdurer cet intérêt ?

"Dans le monde de luxe d'aujourd'hui, la singularité est valorisée par-dessus tout", explique le créateur. "Personne ne veut le même bracelet que celui que tout le monde porte. _Nous avons constaté un grand intérêt pour les montres sur mesure, ce dont nous nous sommes fait une spécialité._Pour la Maison BOVET, nous devons rester fidèles à nos traditions et à notre héritage, tout en repoussant les limites en matière de design, de matériaux, de mécanique et d'innovation."

Cet esprit d'innovation se manifeste pleinement avec les modèles "Amadeo Amadeo Skeleton Tourbillon", "Récital 20 Astérium" et "Virtuoso V" de BOVET 1822, qui ont tous été présélectionnés pour des prix cette année.

Ces modèles détaillés et incroyablement ornés se sont distingués dans la liste des finalistes du GPHG 2022, montrant que les horlogers de luxe sont "une singularité dans le monde de l'horlogerie."

GPHG
BOVETGPHG

"Nous sommes une maison qui produit en interne dans ses propres locaux, près de 100% de tous les composants de ses pièces d'horlogerie, jusqu'au ressort spiral et à l'organe réglant", précise M. Raffy. "Une maison qui promeut activement les métiers d'art et se concentre sur l'excellence dans chaque détail. Ces trois sélections officielles du GPHG illustrent ce qui est unique chez BOVET : des métiers d'art exquis, une mécanique complexe et des designs étonnants."

Et en parlant de designs étonnants...

Une nouvelle année, une nouvelle catégorie

Pour sa 22e édition, le GPHG a ajouté une nouvelle catégorie : la sélection "Horloge mécanique".

Cette année, six horloges ont donc concouru aux côtés de 84 montres. Et c'était, de loin, l'une des sélections les plus intrigantes de la compétition, célébrant le passé et l'héritage de l'horlogerie tout en étant complètement moderne, avec un sens vibrant de l'innovation contemporaine.

Parmi les créations impressionnantes et marquantes, citons l'horloge mécanique d'Utinam, qui met l'accent sur le développement durable grâce à son fonctionnement autonome avec la gravité ; "The Passage of Time" de Miki Eleta, une horloge astronomique en or représentant une silhouette en mouvement avec des symboles X et S en rotation, représentant respectivement Chronos et le symbole de l'infini lorsqu'il forme un "8" tournant rapidement - et l'automate "Fontaine Aux Oiseaux" de Van Cleef & Arpels, lauréat du GPHG 2022, illustré ci-dessous.

GPHG
Van Cleef & ArpelsGPHG

Cependant, l'un des modèles les plus saisissants nominés cette année était le design étonnant de Matthias Naeschke, le "NT 8 GT Table Clock". 

Ce modèle ressemble à la fusée rouge de Tintin sur la lune, parée de détails en filigrane et d'engrenages argentés qui ne sont rien de moins qu'envoûtants à admirer, le tout coiffé d'une cloche de présentation qui donne aux roues plus de profondeur visuelle.

"Je suis très heureux que l'horloge fasse désormais partie du GPHG", se félicite Matthias Naeschke. "Après tout, les horloges sont les ancêtres de toutes les montres de poche et montres-bracelets. Cela est souvent relégué au second plan et je me bats depuis de nombreuses années pour que les horloges soient mieux acceptées."

Et avec la nouvelle catégorie, les horloges ont reçu l'attention qu'elles méritaient, les horlogers indépendants montrant tout le potentiel de leur créativité.

GPHG
NT 8 GT table clockGPHG

"Aujourd'hui, nous avons encore tellement de possibilités pour fabriquer de nouvelles horloges avec de nouvelles idées et innovations techniques", relève Naeschke. "Cela s'applique également au modèle NT 8 GT de notre entreprise, en lice dans la compétition. C'est la première horloge de notre production qui est en grande partie fabriquée en aluminium."

Naeschke reconnaît que l'horlogerie a toujours été une niche, mais pendant la pandémie, les horlogers ont eu plus de temps pour penser à de nouvelles idées et à l'avenir.

"Je n'ai pas besoin de penser en termes de gros chiffres d'affaires et de quantités d'horloges. Ce que nous faisons, c'est un maximum de fabrication individuelle. Chaque horloge est un chef-d'œuvre en soi."

"Nous sommes très fiers d'avoir été présélectionnés pour le GPHG. Avoir une place à côté de 5 autres chefs-d'œuvre signifie que notre produit est accepté par les professionnels et les amateurs de montres et d'horloges", poursuit-il. "C'est une confirmation de notre travail. Et je suis heureux que nous appartenions presque tous au monde des horlogers indépendants. Cela montre à quel point les petites manufactures sont innovantes et quel potentiel il y a encore dans les horloges en général."