EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Arménie fête sa culture avec son Festival international de musique

L'Arménie fête sa culture avec son Festival international de musique
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Frédéric Ponsard
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Malgré un contexte politique dramatique, Yerevan a accueilli des milliers de musiciens et mélomanes à l'occasion de la 7ème édition de l'"Armenia" International Music Festival. L'événement met en lumière le patrimoine musical de l'Arménie, mais aussi ses talents d'aujourd'hui.

PUBLICITÉ

Plus vieil État chrétien du monde, l'Arménie est un carrefour de civilisations et d'influences, dans le Caucase méconnu, aux confins de l'Europe et de la Perse, coincé entre les sphères russophones et turcophones. Une situation unique et un contexte politique dramatique avec un afflux de 100 000 réfugiés, oubliés de beaucoup, en provenance du Haut-Karabakh, disputé depuis les années 90 entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

"Présenter les nouveaux talents de l'Arménie au monde entier"

La culture et la musique en particulier sont au cœur de l'identité arménienne. Ce qui a poussé Aleksandr Yesayan à devenir l'un des principaux mécènes de l'"Armenia" International Music Festival qui se tient depuis sept ans à Yerevan, la capitale arménienne.

"Je pense que la culture a joué un rôle important durant les siècles de notre histoire, mais aussi un rôle vital dans la promotion de la culture arménienne et de l'Arménie en tant que nation dans le monde," fait remarquer l'homme d'affaires à Euronews. "Il existe d'innombrables opportunités pour un petit pays comme l'Arménie, qui ne compte que trois millions d'habitants, de pouvoir montrer son patrimoine, son histoire et sa culture d'aujourd'hui et de demain et de présenter ses nouveaux talents au monde entier," estime-t-il.

Pour le chef d'orchestre Sergey Smbatyan, "la magie doit opérer pour le jeune public"

Le chef d'orchestre Sergey Smbatyan est le fondateur et directeur artistique de l'Orchestre symphonique de l'État d'Arménie, issu du State Youth Symphonic Orchestra.

Il a depuis, créé l'"Armenia" International Music Festival qui propose, pendant un mois au début de l'automne, un programme de concerts mêlant les œuvres arméniennes et mondiales, classiques et contemporaines.

"C'est un jeune orchestre qui a une vision très ancienne de la célébrité et figure sur la liste des grands orchestres," indique le chef d'orchestre, "mais qui a aussi un programme très créatif et le sentiment qu'aujourd'hui, il est important de représenter et de trouver la bonne façon d'offrir la musique, mais également de faire en sorte que la magie opère pour le jeune public."

Cette année, les bénéfices des concerts du festival seront reversés aux populations déracinées du Haut-Karabakh qui ont dû fuir leurs terres.

Le chef d'orchestre Sergey Smbatyan, fondateur et directeur artistique de l'Orchestre symphonique de l'État d'Arménie
Le chef d'orchestre Sergey Smbatyan, fondateur et directeur artistique de l'Orchestre symphonique de l'État d'ArménieEuronews

Un mélange de folklore et de classique

Pour les Arméniens, la culture et la musique sont l'un des terreaux de leur identité.

"Nous avons de très riches traditions folkloriques et la plupart des compositeurs classiques arméniens ont utilisé des mélodies, rythmes et harmonies folkloriques dans leurs œuvres classiques," explique la violoncelliste Arevik Galyan. "Ainsi, la musique classique arménienne est devenue une sorte de mélange entre la musique folklorique et les traditions classiques," dit-elle.

"L'Arménie éprouve une grande passion par sa culture et sa musique et cet orchestre en est le meilleur exemple car, dans un pays avec une si petite surface financière, cet orchestre est devenu un orchestre professionnel à plein temps, au XXIe siècle !" souligne la joueuse de hautbois Martine Varnik. "Il y a très peu de pays dans le monde où une telle chose se produit, cela en dit long sur la dévotion de l'Arménie pour la musique," juge-t-elle.

La salle de concert Aram Khatchatourian, l'un des trésors architecturaux de Yerevan
La salle de concert Aram Khatchatourian, l'un des trésors architecturaux de YerevanEuronews

Célébration de la culture et solidarité

En clôture du festival, l'orchestre a joué le "Symphonic Adiemus" de Karl Jenkins, compositeur contemporain gallois qui était venu diriger sa composition en 2019.

L'"Armenia" International Music Festival et son orchestre symphonique occupent désormais, une place reconnue sur la carte des grands festivals internationaux de musique classique. Le jeune festival, pour sa septième édition, a accueilli des milliers de spectateurs mélomanes et musiciens. L'excellence était au rendez-vous et, loin d'être futile, cet événement majeur pour l'Arménie montre non seulement la solidarité, mais aussi la continuité et l'importance de la culture et de la musique pour tout un peuple et une nation.

Journaliste • Frédéric Ponsard

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : pourparlers de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan à Berlin

La Colombie triomphe aux Latin Grammy Awards 2023

La musique dans tous ses états en Roumanie