Les Pussy Riot manifestent contre l'interdiction de l'avortement en Indiana avec une vulve géante

Les Pussy Riot manifestent au Capitole de l'Indiana avec une vulve géante.
Les Pussy Riot manifestent au Capitole de l'Indiana avec une vulve géante. Tous droits réservés YouTube - Pussy Riot
Par David Mouriquand
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Nadya Tolokonnikova, des Pussy Riot, a mené une action artistique de protestation, devant la Cour suprême de l'Indiana, afin de lutter pour les droits reproductifs.

PUBLICITÉ

Le collectif féministe russe de protestation et d'art performance, Pussy Riot, a été aperçu brandissant une vulve gonflable géante de 3 mètres de haut, devant le Capitole de l'État de l'Indiana, en début de semaine, aux États-Unis.

Le groupe poursuit son combat contre la Cour suprême de l'État et ses politiques anti-avortement. Les Pussy Riot ont notamment crée la chanson "God Save Abortion". "God Save Abortion" fait partie d'une campagne plus large d'actions artistiques sur les droits reproductifs, lancée par les Pussy Riot.

Cette première œuvre est réalisée en collaboration avec des étudiants de l'université de l'Indiana.

À la suite de l'annulation controversée de l'arrêt Roe vs Wade par la Cour suprême des États-Unis, en juin 2022, l'Indiana a mis en place une interdiction totale de l'avortement.

Dans une déclaration partagée par la leader des Pussy Riot, Nadya Tolokonnikova, on peut lire ce qui suit : "les Pussy Riot ont toujours été synonymes de liberté et de sécurité : "Les Pussy Riot ont toujours eu pour but d'apporter de l'espoir dans des situations désespérées - chaque fois que je ne vois pas d'espoir, je me tourne vers l'art. Il m'aide à rendre mon message plus fort et plus clair".

Elle poursuit : "l'art est comme une baguette magique, c'est un instrument très spécial. Résistez, organisez-vous, trouvez des gens qui partagent vos idées. Et surtout, votez. Je sais que vous détestez le système qui vous a laissé tomber, mais il est en votre pouvoir de le changer, même s'il vous semble que ce n'est pas le cas".

En plus de leur dernière manifestation, les Pussy Riot ont ajouté les revendications suivantes :

  • Nous demandons la séparation de l'Église et de l'État.
  • Nous exigeons que nos voix soient entendues.
  • Nous exigeons l'accès à l'avortement LÉGAL et SÛR pour chaque personne aux États-Unis.
  • Nous demandons la limitation du contrôle gouvernemental sur nos corps.
  • Nous demandons qu'un représentant des Pussy Riot soit nommé conseiller officiel auprès de la Cour suprême de chaque État, en tant qu'expert de la séparation de l'autonomie corporelle.

"Ne pas s'exprimer signifie que l'on laisse quelqu'un d'autre définir nos intérêts".

Le groupe d'activistes a partagé une vidéo pour accompagner leur manifestation au Capitole.

La description de la vidéo comprend un message de Nadya Tolokonnikova : "nous sommes venus dans l'Indiana parce que nous nous soucions des groupes de personnes les plus vulnérables - les porteurs d'utérus qui existent dans les États rouges. Ils ne sont ni vus, ni protégés. L'Indiana a été le premier État à interdire la plupart des avortements, après l'annulation de l'arrêt Roe vs Wade".

La déclaration se poursuit : "les cours suprêmes des États sont devenues la main et la voix incontestée de Dieu, nous protestons contre cela en rendant hommage à Martin Luther et en livrant nos thèses - en commençant par la thèse n°1 "God Save Abortion".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Droit à l'avortement : les députés français votent pour une inscription dans la Constitution

Droit à l'avortement : plusieurs milliers de personnes dans les rues des Etats-Unis

Le collectif punk russe, Pussy Riot, en tournée européenne pour soutenir l'Ukraine