Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Droit à l'avortement : plusieurs milliers de personnes dans les rues des Etats-Unis

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Une manifestante lors de la marche "Seattle défend le droit à l'avortement", le 8 octobre 2022.
Une manifestante lors de la marche "Seattle défend le droit à l'avortement", le 8 octobre 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : JASON REDMOND (AFP)   -  

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes des Etats-Unis, dont Washington, pour appeler à défendre le droit à l'avortement, dynamité au niveau fédéral cet été par la Cour suprême, et à faire déferler une "vague bleue" démocrate lors des élections de mi-mandat dans un mois.

"Je ne veux pas qu'on m'oblige à revenir à une autre époque"

"Nous n'irons pas en arrière", ont scandé les manifestants, en majorité des femmes, en brandissant des pancartes appelant à un "tsunami féministe" et à "voter pour sauver les droits des femmes" face à l'offensive conservatrice.

"Je ne veux pas qu'on m'oblige à revenir à une autre époque", a dit à l'AFP Emily Bobal, 18 ans, étudiante à Washington. "C'est assez ridicule que l'on doive toujours (manifester) en 2022" pour défendre ce droit, a-t-elle ajouté, en se disant inquiète que la Cour suprême ne s'attaque maintenant au mariage pour les personnes homosexuelles.

"La majorité d'entre nous est prête à sortir et à se battre pour la démocratie et pour le droit des personnes à disposer de leur corps, femmes et hommes", a déclaré de son côté Kimberly Allen, 70 ans, pour qui les résultats des élections de mi-mandat du 8 novembre seront décisifs en matière de protection des droits.

De nombreuses manifestantes arboraient des brassards et des foulards verts, couleur de ralliement des pro-IVG. D'autres agitaient d'énormes drapeaux bleus (la couleur des démocrates) barrés d'un "Votez" ainsi que des pancartes bleues en forme de vague symbolisant la déferlante qu'elles appellent de leurs vœux lors du scrutin.

Quelques contre-manifestants exhortant à "trouver Jésus-Christ", et pour qui "l'avortement équivaut à un meurtre", ont été hués.

Des rassemblements similaires se sont notamment tenus à New York et à Denver, dans le Colorado.

"La vague des femmes poursuivra CHAQUE politicien anti-avortement, où qu'il vive", a tweeté Rachel O'LearyCarmona, directrice exécutive de "Women's March", principale organisation derrière la manifestation, qui exhorte à élire "plus de femmes" et de candidats favorables au droit à l'avortement le mois prochain.

Les élections détermineront le contrôle du Sénat et de la Chambre des représentants. Les démocrates, emmenés par Joe Biden, veulent placer le débat sur la défense du droit à l'avortement et de la démocratie.

Fin juin, la Cour suprême a annulé le droit constitutionnel à l'avortement. Aussitôt, une ribambelle d'Etats dirigés par des républicains ont banni les IVG sur leur sol et de nombreuses batailles ont été lancées devant les tribunaux.

Dernier développement en date, une cour d'appel dans l'Arizona a décidé vendredi que les avortements pouvaient de nouveau être pratiqués dans cet Etat.