EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Un mur de Pompéi vandalisé, un touriste kazakh interpellé

Inscription sur la maison des Ceii à Pompéi
Inscription sur la maison des Ceii à Pompéi Tous droits réservés Parco Archeologico di Pompei - Ministero della Cultura
Tous droits réservés Parco Archeologico di Pompei - Ministero della Cultura
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en italien

Un touriste kazakh a été arrêté après avoir écrit "ALI" sur un mur de la Maison des Ceii dans le parc archéologique de Pompéi. L'homme devra payer pour la restauration des dégâts.

PUBLICITÉ

Un touriste kazakh a été interpellé samedi matin par le personnel de sécurité et d'accueil alors qu'il gravait les lettres "ALI" sur un enduit de couleur claire dans la Maison des Ceii du Parc archéologique de Pompéi.

Il devra répondre des dommages causés au patrimoine. Des restaurateurs et du personnel de coordination sont sur place pour des évaluations techniques.

"Acte incivil, grâce à la nouvelle loi voulue par le ministre Gennaro Sangiuliano, le contrevenant devra payer pour la restauration du mur. Bravo aux employés du ministère et à la société Ales qui sont intervenus rapidement. Excellente collaboration avec les carabiniers, que nous remercions pour leur rapidité", a déclaré le directeur du parc, Gabriel Zuchtriegel.

Qu'est-ce que la Maison des Ceii à Pompéi ?

La maison des Ceii, fouillée entre 1913 et 1914, selon le site web du parc archéologique, est l'un des rares exemples d'habitation antique de la fin de la période samnite (IIe siècle av. J.-C.). La domus a été attribuée au magistrat Lucius Ceius Secundus, sur la base d'une inscription électorale peinte sur la façade extérieure de la maison.

La façade de la domus, avec ses lambris de stuc blanc et son haut portail couronné de chapiteaux cubiques, illustre l'aspect sévère que devait avoir une maison bourgeoise de la fin de la période samnite (IIe siècle av. J.-C.). Au centre de l'atrium tétrastyle, se trouve le bassin à impluvium, fait de fragments d'amphores placés en coupe, selon une technique répandue en Grèce mais dont Pompéi ne trouve qu'une seule autre comparaison dans la Maison de la Chasse Antique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un sanctuaire aux murs bleus retrouvé à Pompéi

No Comment : Pompéi ouvre un nouveau lieu d'expositions archéologiques

Une boulangerie où les esclaves et les ânes étaient exploités mise au jour à Pompéi