PUBLICITÉ

Les inondations menacent un Européen sur huit

La Belgique était frappée en 2021 par des inondations mortelles
La Belgique était frappée en 2021 par des inondations mortelles Tous droits réservés Olivier Matthys/Copyright 2021 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Olivier Matthys/Copyright 2021 The AP. All rights reserved
Par Grégoire Lory
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Agence européenne pour l’environnement vient de publier, mercredi, un rapport sur l’impact du changement climatique sur le cycle de l’eau. Les phénomènes extrêmes menacent la santé des citoyens, mais aussi différents secteurs économiques.

PUBLICITÉ

Un Européen sur huit vit dans une zone à risque d'inondation. C’est l’une des données du rapport publié mercredi par l'Agence européenne pour l'environnement sur l'impact du changement climatique sur l'ensemble du cycle de l'eau, qui comprend aussi la sécheresse et les feux de forêt.

En 40 ans, les violents orages ont déjà fait plus de 5 582 victimes et le danger reste élevé.

"Environ 15 % des installations industrielles en Europe peuvent être situées dans des plaines inondables", précise Aleksandra Kazmierczak experte climat et santé à l’Agence européenne pour l’environnement.

"Les infrastructures telles que les stations d'épuration sont situées plus en aval. Et plus d'un tiers d'entre elles, en Europe, sont situées dans des plaines inondables", ajoute-t-elle. Selon le rapport, 11 % des hôpitaux sont aussi dans des zones à risque.

Les sécheresses et les canicules menacent aussi la qualité de l'eau à travers l'augmentation de la concentration de polluants. Ces événements cumulés posent un problème de l'accès à l'eau pour les populations, affectent les systèmes de refroidissement des centrales nucléaires ou encore l'agriculture.

"En 2022, nous avons constaté une baisse de la production de maïs, d'huile d'olive, par exemple, en particulier dans le sud de l'Europe. On estime à environ 9 milliards d'euros par an les pertes causées par la sécheresse dans les secteurs de l'agriculture, de l'approvisionnement en eau et de l'énergie", précise Aleksandra Kazmierczak.

L'Agence européenne appelle donc tous les acteurs à limiter le développement des zones à risque. Elle suggère des solutions inspirées de la nature comme la plantation d'arbres ou de zones végétalisées pour retenir l'eau de pluie, ou encore la réutilisation des eaux traitées. Enfin, l'établissement propose la mise en place de systèmes d'alerte précoce plus efficaces.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Inondations au Brésil : au moins 66 morts et 101 disparus

Journée mondiale de l'eau : récits de celles et ceux pour qui l'eau douce se fait rare

La Catalogne peut-elle apprendre à vivre avec la sécheresse