La petite voix de la diplomatie européenne en Syrie

La petite voix de la diplomatie européenne en Syrie
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne appellent une nouvelle fois à la fin des hostilités en Syrie, et en particulier à Alep.

PUBLICITÉ

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne appellent une nouvelle fois à la fin des hostilités en Syrie, et en particulier à Alep. Les 28 se disent prêt à amplifier leur intervention humanitaire. « Nous avons besoin d’un arrêt des bombardements pendant quelques heures. Mais je le répète, ce n’est pas seulement une question de quelques heures, c’est une question de responsabilité », explique la cheffe de la diplomatie européenne. L’avertissement de Federica Mogherini s’adresse directement à la Russie.
L’Union veut peser de tout son poids pour trouver une issue au conflit syrien. Mais politiquement elle peine à s’imposer comme un interlocuteur diplomatique incontournable. Une faiblesse « qui correspond plus ou moins à une volonté des États membres », souligne Marc Pierini, chercheur au Carnegie Europe.
Les 28 pointent du doigt le rôle de la Russie dans ce déchaînement de bombardements à Alep. Mais pour l’Union il n’est pourtant pas question de sanctionner Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Syrie : sauvetage d'un garçon de 12 ans pris au piège dans un immeuble

Alep : l'est et l'ouest de la ville toujours sous les bombes

Syrie : l'Union européenne n'envisage pas de sanctions contre la Russie