EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Emmanuel Macron est "l'interlocuteur européen le plus proche de Donald Trump"

Les présidents américain et français
Les présidents américain et français Tous droits réservés REUTERS/Joshua Roberts
Tous droits réservés REUTERS/Joshua Roberts
Par Grégoire Lory
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le président français a entamé une visite de trois jours à Washington. Ce déplacement semble confirmer la proximité entre Emmanuel Macron et Donald Trump.

PUBLICITÉ

Le déplacement du président français à Washington a quelque chose de particulier puisqu'il s'agit de la première visite d'Etat organisée par Donald Trump depuis son arrivée à la Maison Blanche. Le président américain déroule ainsi le tapis rouge pour un chef d'Etat étranger 15 mois après sa prise de fonction. Ce lien particulier entre Donald Trump et Emmanuel Macron peut sembler surprenant tant les deux dirigeants ont des profils opposés. 

L’Elysée et la Maison Blanche divergent sur de nombreux dossiers comme le commerce, le climat ou encore le nucléaire iranien. Mais cette proximité relève peut-être d'un autre levier. 

Selon Kristine Berzina, chercheure au German Marshall Fund, Emmanuel Macron a un atout "c'est un gagnant" or "les gagnants ont une certaine influence aux yeux de Donald Trump". De plus elle voit des similitudes dans la volonté des deux hommes de bousculer les "intérêts établis, de faire les choses différemment". Sans hésitation elle assure qu’ "Emmanuel Macron est l'interlocuteur européen le plus proche de Donald Trump. Le président américain n'a pas vraiment de bonnes relations avec ses alliés en général, il a souvent été dans la confrontation". 

Preuve supplémentaire du crédit dont dispose Paris auprès du dirigeant américain, la chancelière allemande, Angela Merkel, se rendra elle aussi en fin de semaine à Washington. Mais ce déplacement se fera sur une journée contre trois au président français. Tous ces signes font aussi d’Emmanuel Macrcon le porte-drapeau des intérêts européens. "Il est le premier messager sur ces questions" résume Kristine Berzina.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Macron pessimiste quant à l'accord sur le nucléaire iranien

Emmanuel Macron chez Donald Trump : le plaisir avant le travail

Nucléaire iranien : pas de "plan B" pour Macron