The Brief from Brussels : d’une seule voix l’UE condamne les violences au Nicaragua

The Brief from Brussels : d’une seule voix l’UE condamne les violences au Nicaragua
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

La pression internationale s’accentue sur le Nicaragua. Les manifestations de ces trois derniers mois ont causé la mort de centaines de personnes. Au pouvoir depuis 2007, Daniel Ortega et son épouse, l’actuelle vice-présidente, sont accusés de corruption et de mener le pays de façon autocratique. L’Union européenne demande l’arrêt immédiat des violences au Nicaragua. Les 28 se disent d’ailleurs prêts à jouer le rôle de médiateur pour calmer les tensions.
A l’occasion de la rencontre entre les 28 ministres des Affaires étrangères et les pays de la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes, Euronews a interrogé le ministre nicaraguayen des Politiques nationales Paul Oquist.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Face aux États-Unis et à la Chine, les dirigeants de l'UE appellent à un vaste accord sur la compétitivité

Comment fonctionnera le prochain Parlement européen ?

Les conflits internationaux dominent le sommet de l’UE