PUBLICITÉ

Valtonyc : la justice belge se prononcera en septembre

Valtonyc : la justice belge se prononcera en septembre
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La chambre du conseil de Gand aurait dû se prononcer ce mardi sur le mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne à l'encontre du rappeur. Mais elle a choisi de reporter sa décision au 3 septembre.

PUBLICITÉ

Le rappeur Josep Miquel Arenas, plus connu sous le nom de Valtonyc, n’a pas été extradé en Espagne, pour le moment. La justice belge a en effet décidé ce mardi de reporter sa décision au 3 septembre.

C'était la première comparution de l'artiste devant la chambre du conseil de Gand qui devait statuer sur le mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne. Et cela n'a duré que quelques minutes car le procureur a demandé à bénéficier de plus de temps pour étudier l'affaire.

Valtonyc s'est réjoui de cette décision : "Je suis heureux car ils n'ont pas accepté l'extradition automatique et nous allons donc pouvoir en discuter. Et nous espérons que la Belgique prouvera qu'il existe une justice indépendante, et je crois qu'elle le prouvera."

Valtónyc a été condamné en 2017 à trois ans et demi de prison en Espagne pour menaces, apologie du terrorisme et insultes à la couronne. Mais il s'est enfui en Belgique avant d'être écroué.

Aujourd'hui, ses avocats, les mêmes que ceux qui représentent Carles Puigdemont, allèguent que le crime d’apologie pour terrorisme n’existe pas en Belgique. Mais celui relatif à la famille royale existe bien.

Notre journaliste, Ana Lazaro Bosch, qui s'est rendue à Gand, s'interroge: "Sommes-nous confrontés à un crime, comme le dit la justice espagnole, ou à une atteinte à la liberté d’expression, comme le dit la défense?"

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Belgique va-t-elle extrader le rappeur espagnol Valtónyc?

Le rappeur Valtonyc réfugié en Belgique ? Il fuit la prison en Espagne

Elections européennes : ce que veulent les électeurs et ce que promettent les candidats