La conquête spatiale de l’UE

La conquête spatiale de l’UE
Tous droits réservés Reuters
Par Elena Cavallone
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face aux Etats-Unis et la Russie, l’UE veut devenir l'un des acteurs majeurs en matière de politique spatiale.

PUBLICITÉ

L'espace fascine les Européens. Pourtant selon une étude, les citoyens de l'Union se déclarent mal informés sur les activités spatiales menées par les Etats membres et de leur impact sur la planète. L'Agence spatiale européenne (ESA) étudie par exemple les moyens de protéger la Terre de l'extérieur face aux éléments célestes qui pourraient la frapper. "Nous envisageons un projet qui pourrait se résumer à un billard dans l'espace" avec les Américains explique le directeur général de l’ESA, Johann-Dietrich Wörner. Il s’agit de frapper un astre pour voir comment "nous pourrions dévier un astéroïde qui se dirige vers la Terre", ajoute-t-il.

Pour 53% des Européens les activités spatiales doivent permettre, entre autre, de mieux comprendre les événements climatiques sur la planète. Ces informations sont possibles grâce au système Copernicus, le programme européen de surveillance de la Terre. "Nous essayons de prédire avec des modèles et avec nos données quelles sont les tendances et donc de voir les zones menacées par le changement climatique", précise Josef Aschbacher, directeur de l’observation de la Terre à l'Agence spatiale européenne.

La perception du coût de la politique spatiale fait aussi l'objet de malentendus. Les Européens l'évaluent annuellement à 245€ par habitant quand le montant réel est de 10€ par citoyen de l'UE.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Aeolus, le premier satellite qui observe les vents depuis l'espace

Surveiller la fonte des glaciers depuis l'espace

Comment fonctionne le Parlement européen ?