EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

The Brief from Brussels : Michel Barnier attend un "mouvement" britannique sur le Brexit

The Brief from Brussels : Michel Barnier attend un "mouvement" britannique sur le Brexit
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'issue du Brexit est dans le camp britannique. C'est le message martelé par l'Union européenne depuis plusieurs semaines. Le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, demande à la Première ministre britannique, Theresa May, d'écouter toutes les propositions politiques.

PUBLICITÉ

Le temps presse pour le Brexit. En déplacement au Luxembourg le négociateur en chef de l'Union européenne, Michel Barnier, demande à la Première ministre britannique, Theresa May, d'étudier les propositions de l'opposition à Londres. Les travaillistes envisagent d'apporter leur soutien à l'accord de sortie à condition de maintenir le pays dans l'union douanière. 

Des quotas de pêche élevés

La Suède occupe la première place d'une liste noire sur les quotas de pêche dans l'Union européenne. Selon une ONG britannique, les autorités suédoises accordent des prises supérieures de 52% aux taux nécessaires pour assurer une pêche durable. Le Royaume-Uni et l'Irlande sont à la 2e et 3e place.

Une campagne pour les vétérans irlandais

Donner des couvertures aux couleurs de l'Irlande aux vétérans qui dorment dans la rue, c'est l'initiative lancée par une ONG pour alerter les autorités et le grand public.

Un Manneken-Pis urgentiste

Le célèbre Manneken-Pis à Bruxelles porte le costume de la Fondation 112. Il s'agit de faire connaître au plus grand nombre le numéro d'appel d'urgence européen le 112, accessible dans tous les Etats membres. Selon la Commission européenne le service a comptabilisé 140 millions d'appels l'an dernier soit la moitié des demandes d'urgence.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brexit : Dublin ne compte pas renégocier

Brexit : ces ressortissants britanniques qui demandent la nationalité française

Brexit : "pas de percée" en vue