L’UE divisée sur l’élargissement

L’UE divisée sur l’élargissement
Tous droits réservés REUTERS/Piroschka van de Wouw
Par Stefan Grobe
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Albanie et la Macédoine du Nord vont devoir attendre avant de pouvoir entamer les négociations d’adhésion à l’UE.

PUBLICITÉ

Le sommet européen s'est conclu sur une note dissonante. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l’UE ne sont pas parvenus à s'entendre sur l'ouverture des négociations d'adhésion avec l'Albanie et la Macédoine du Nord. Si la France est pointée du doigt pour avoir bloqué le processus, plusieurs Etats membres ont pu se cacher derrière la position française. Le président du Conseil européen demande à Tirana et Skopje de poursuivre leurs efforts. "N'abandonnez pas! Je comprends parfaitement votre frustration parce que vous avez fait votre part et pas nous", insiste Donald Tusk. La critique la plus virulente est venue du président de la Commission européenne. Pour Jean-Claude Juncker "c'est une lourde erreur historique".

Le président français estime que l’UE doit revoir son fonctionnement pour pouvoir accueillir de nouveaux membres. "Cela ne fonctionne pas très bien à 28, cela ne fonctionne pas très bien à 27, je ne suis pas sûr que cela fonctionnera beaucoup mieux quand on aura élargi", explique Emmanuel Macron. "Avant un élargissement effectif sachons nous reformer nous-mêmes", ajoute-t-il.

En déplacement à Bruxelles, le Premier ministre albanais a tenté de convaincre les Etats membres, sans succès. Il estime que son pays est le jouet de différends au sein de l'UE. "C'est une opposition entre différentes approches de l'Union européenne. Nous sommes un dommage collatéral potentiel de cette confrontation", analyse Edi Rama. La question est de savoir si le président français maintiendra cette même fermeté dans les prochains mois. Mais certains estiment qu'il pourrait avoir le soutien d'autres pays membres réservés par la perspective d’un nouvel élargissement.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'envie pour l'élargissement de l'UE aux Balkans est en déclin

Nomination contestée : Markus Pieper démissionne finalement de son poste

La police bruxelloise suspend le rassemblement nationaliste de Viktor Orbán et de Nigel Farage