Un mécanisme européen pour contrôler les exportations de vaccins contre le covid-19

Un mécanisme européen pour contrôler les exportations de vaccins contre le covid-19
Tous droits réservés Kenzo Tribouillard/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne veut surveiller les doses qui sortent de l’UE.

PUBLICITÉ

Surveiller les exportations de vaccins hors de l'Union européenne. C'est la volonté de la Commission européenne en réponse aux tensions avec le géant pharmaceutique AstraZeneca. L'institution veut que temporairement les entreprises informent les autorités sur la destination des doses avec la possibilité de bloquer la livraison si les contrats ne sont pas respectés. "_Je dois souligner le fait que la Commission a beaucoup investi dans le développement et les capacités de production des fabricants dans le but d'assurer des livraisons rapides aux citoyens _" une fois le vaccin autorisé, explique Stella Kyriakides, Commissaire européenne en charge de la Santé.

AstraZeneca a annoncé la semaine dernière qu'elle ne pourrait livrer au cours du premier trimestre qu'un quart des doses annoncées. L'entreprise évoque une baisse de rendement sur un de ses sites de production. Mais la Commission soupçonne le groupe suédo-britannique de fournir en priorité le Royaume-Uni. AstraZeneca compte des usines de part et d'autre de la Manche.

Malgré les difficultés, pour les experts personne ne souhaite se lancer dans une bataille en pleine pandémie. "Etant donné que ces chaînes d'approvisionnement sont très délicates et fonctionnent de façon transfrontalière, il y a un intérêt à vraiment éviter une guerre des vaccins pour les deux parties", analyse Guntram Wolff, directeur de l’institut Bruegel.

Les tensions restent fortes entre l'Union et l'entreprise pharmaceutique. Mais si les 27 devaient commencer à bloquer les exportations de vaccin, les Etats membres risqueraient alors de se lancer dans une bataille diplomatique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"C'était le bon choix de demander à la Commission européenne de commander les vaccins au nom des 27"

Covid-19 : le vaccin Johnson and Johnson efficace à 66%, moins efficace en Afrique du Sud

Manque de vaccins en Europe : le laboratoire français Sanofi à la rescousse