EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L’Union européenne, "zone de liberté pour les LGBTIQ"

L’Union européenne, "zone de liberté pour les LGBTIQ"
Tous droits réservés DAMIEN MEYER/AFP or licensors
Tous droits réservés DAMIEN MEYER/AFP or licensors
Par Jack ParrockEuronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face aux mouvements contre les personnes LGBTIQ en Pologne et en Hongrie, les eurodéputés déclarent l'UE zone de liberté pour cette communauté.

PUBLICITÉ

Les eurodéputés déclarent l'Union européenne "zone de liberté LGBTIQ". Par ce vote le Parlement européen cherche à répondre aux mouvements et aux discriminations contre cette communauté. Le scrutin est sans appel, 492 députés ont voté pour, 141 se sont prononcés contre.

"Notre liberté suffoque brutalement dans trop d'endroits dans l'Union européenne. Mais c'est un pas, nous sommes nombreux, nous sommes partout et nous sommes forts", assure la parlementaire écologiste Terry Reintke.

Cette déclaration est une réponse à la centaine de "zones libres de l'idéologie LGBTIQ" en Pologne. Les autorités locales refusent prendre des mesures qui encourageraient la tolérance envers les personnes LGBT.

Ces instances peuvent compter sur le soutien de certains eurodéputés. "Nos régions sont absolument contre ces représentants idéologiques qui viennent en classe et racontent des idées absurdes à propos d'une fluidité des genres. C'est contraire à la constitution polonaise", répond le conservateur polonais Ryszard Antoni Legutko.

L’association de défense des droits LGBT ILGA-Europe appelle l'UE à prendre de nouvelles mesures. Sa directrice exécutive, Evelyne Paradis, donne l’exemple de la Commission européenne qui évoque la possibilité de bloquer "l'argent européen et les fonds européens s'ils ne sont pas employés dans le plein respect des valeurs européennes". Six villes polonaises se sont vues refuser l'année dernière des subventions européennes pour leur position anti-LGBT.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hongrie : les LGBT n'ont, de facto, plus le droit d'adopter

En plus des paroles, les LGBT attendent un geste de l’UE

Pologne : une militante LGBT interpellée vendredi à Varsovie