L'UE ne veut plus exporter ses déchets vers les pays pauvres

L'UE ne veut plus exporter ses déchets vers les pays pauvres
Tous droits rĂ©servĂ©s CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP
Tous droits rĂ©servĂ©s CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

đŸ‡ȘđŸ‡șLa Commission europĂ©enne a prĂ©sentĂ© une proposition en ce sens. En 2020, on estime que 33 millions de tonnes de dĂ©chets ont Ă©tĂ© envoyĂ©s vers des pays non membres de l'OCDE.

PUBLICITÉ

Les habitants de l'Union européenne produisent chaque année prÚs de 2,5 milliards de tonnes de déchets. Une grande partie d'entre eux finissent loin de ses frontiÚres.

L'an passé environ 33 millions de tonnes ont été envoyées vers des pays pauvres, non membres de l'OCDE. Pour la moitié d'entre eux, ils ont été ensuite brûlés, enterrés ou laissés à l'air libre.

Une nouvelle proposition de la Commission vise à limiter ces exportations. Et mettre fin à la pratique européenne d'exportation de sa pollution.

"Toutes les entreprises de l'UE qui exportent des dĂ©chets en dehors de l'Union doivent s'assurer que les installations recevant leurs dĂ©chets sont gĂ©rĂ©es de maniĂšre Ă©cologiquement rationnelle. Au sein de l'UE, nous voulons simplifier les procĂ©dures de recyclage. La mise en dĂ©charge et le brĂ»lage doivent ĂȘtre rendus plus difficiles, le recyclage doit ĂȘtre facilitĂ©", a expliquĂ© Frans Timmermans, Vice-prĂ©sident exĂ©cutif de la Commission.

L'objectif est en effet de développer l'économie circulaire en favorisant la réutilisation des matériaux recyclés.

Mais aussi de s'attaquer au trafic de déchets. Selon les estimations, 30% d'entre eux sont exportés en dehors de tout cadre légal pour une valeur de 9 milliards et demi d'euros; un business juteux entre les mains de la criminalité organisée.

CÎté représentants de l'industrie du recyclage, avec cette proposition la Commission ne fait pas suffisamment la différence entre types de matériaux.

"Malheureusement, au sein de l'UE, il n'y a toujours pas de distinction suffisante entre, d'une part, les déchets que nous, citoyens, mettons à la poubelle et d'autre part, les produits des installations de recyclage", analyse Emmanuel Katrakis, secrétaire général de la Confédération européenne des industries du recyclage. "Ce sont des matiÚres premiÚres pouvant remplacer les matiÚres premiÚres primaires utilisées dans les processus de production. et pour lesquels l'accÚs aux marchés internationaux est essentiel à la fois pour rester compétitif mais aussi pour répondre à l'ambition de l'UE ".

Selon un rapport de la banque mondiale de 2018, la production quotidienne de dĂ©chets par habitant dans les pays riches devrait encore augmenter de 19% d’ici 2050.

Partager cet articleDiscussion

À dĂ©couvrir Ă©galement

Exclusif : Michel espÚre que l'attaque israélienne apparente contre l'Iran mettra fin à l'escalade

Face aux États-Unis et Ă  la Chine, les dirigeants de l'UE appellent Ă  un vaste accord sur la compĂ©titivitĂ©

Comment fonctionnera le prochain Parlement européen ?