EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Situation dramatique des demandeurs d’asile à Bruxelles

La situation des demandeurs d'asile est inquiétante
La situation des demandeurs d'asile est inquiétante Tous droits réservés Oksana Manchuk/AP
Tous droits réservés Oksana Manchuk/AP
Par Ana LAZAROEuronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les services d’accueil sont débordés ce qui laisse les migrants dans une situation de détresse

PUBLICITÉ

C'est le même scénario tous les matins. Des centaines de demandeurs d'asile font la file à Bruxelles pour remplir leur dossier et espérer ensuite trouver un endroit où s'installer. Les services d'accueil sont saturés et la situation devient dramatique. 

Ils sont nombreux à passer la nuit dehors dans le froid, la saleté et les rats. C'est le cas de Jafar arrivé il y a deux mois d'Afghanistan. "Tous les soirs je dors ici, mais je ne dors pas parce qu’il fait froid et le matin il faut partir", explique-t-il.

Les portes du centre s'ouvrent à 08h45. Les premiers à entrer sont les plus vulnérables comme les mineurs isolés ou les familles avec enfants. Les hommes seuls tentent leur chance. Certains passent le seuil mais la très grande majorité quitte les lieux sans réponse, ce qui provoque parfois des tensions.

Les organisations humanitaires essayent d'apporter comme elles peuvent un peu de réconfort. La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés est présente tous les matins pour proposer une boisson chaude et des couvertures de survie. Elle organise aussi une prise en charge "médicale (des) personnes qui seraient potentiellement en hypothermie", précise Mehdi Kassou bénévole au sein de l’association.

Inquiétude croissante

La situation s'est détériorée ces dernières semaines. Les arrivées ont augmenté et les places d'accueil sont encore plus limitées après les inondations de cet été en Belgique. L'agence gouvernementale belge qui se charge des demandeurs d'asile, Fedasil, est lancée dans une course contre la montre. 

"C’est le moment de mettre toutes les énergies pour trouver des places, quel que soit le type de place, peu importe du moment que les gens ont un lit, ont la possibilité de dormir quelque part", insiste Isabelle Plumat, directrice du centre Fedasil à Bruxelles.

Cette situation dramatique dépasse les frontières du pays. D'autres villes et d’autres pays en Europe rencontrent les mêmes difficultés. Or l’Union européenne est toujours divisée sur la question migratoire. Les 27 ministres de l'Intérieur se retrouvent jeudi mais sans perspective d'avancée politique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Grèce et à Chypre, le pape déplore le sort des migrants et le "cimetière" méditerranéen

Migrants : la France veut travailler avec Londres sur un accord de coopération

Bardella et Ciotti pour la première fois côte à côte publiquement depuis leur alliance