Les Etats membres de l’UE doivent appliquer les sanctions contre la Russie

Le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis
Le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis Tous droits réservés Francois Mori/AP
Tous droits réservés Francois Mori/AP
Par Shona MurrayEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne se dit prête à lancer des procédures en cas de manquement.

PUBLICITÉ

L'Union européenne lancera des procédures judiciaires contre les Etats membres qui ne mettraient pas en œuvre les sanctions contre la Russie. Cette mise au point vient de la Commission européenne face aux revendications de la Russie.

Moscou exige des 27 qu'ils payent leur gaz en roubles. Pour l'UE cette demande constitue une violation des mesures prises contre la banque centrale russe et une remise en cause des contrats en cours.

La Russie a suspendu mercredi ses livraisons à destination de la Pologne et de la Bulgarie car les deux pays refusent de répondre aux injonctions russes. En revanche la Hongrie ouvre une brèche puisque Budapest se dit prête à payer sa facture en roubles.

"Nous surveillons bien sûr si les États membres appliquent effectivement les sanctions. Et si nous constatons que ce n'est pas le cas, la Commission européenne a aussi la possibilité d'engager des procédures d'infraction", explique le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis.

La suspension des livraisons de gaz russe vers deux Etats membres a surpris l’UE mais ne constitue pas pour autant un choc. La Commission dénonce cette décision et parle de "chantage". La volonté de Moscou pourrait en retour accélérer le sevrage de l'Union à l'égard des énergies russes. Les 27 cherchent désormais à diversifier leurs fournisseurs.

Valdis Dombrovskis souligne qu’il y a désormais "un accord avec les Etats-Unis pour des livraisons supplémentaires de gaz naturel liquéfié. Nous travaillons avec la Norvège qui est le deuxième plus grand fournisseur".

Le vice-président de la Commission rappelle toutefois que cette stratégie de diversification était en cours avant l’annonce de la Russie de fermer le robinet du gaz vers Varsovie et Sofia.

La Commission propose aussi de suspendre pendant un an les droits d'importation sur tous les biens exportés par l'Ukraine vers le marché européen afin de soutenir l'économie ukrainienne. Les Etats membres travaillent aussi sur un sixième paquet de sanctions contre Moscou qui ciblerait le pétrole russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gazprom annonce une nouvelle baisse de livraison de gaz russe vers l'Europe

"Des mesures sur le pétrole et même le gaz seront nécessaires tôt ou tard"

Charles Michel : la loi sur "l'influence étrangère" éloigne la Géorgie de l'adhésion à l'UE