"Nous aurons demain une paix à bâtir" entre l’Ukraine et la Russie

Le président français, Emmanuel Macron, et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, au Parlement européen à Strasbourg le 9 mai 2022
Le président français, Emmanuel Macron, et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, au Parlement européen à Strasbourg le 9 mai 2022 Tous droits réservés AP Photo/Jean-Francois Badias
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président français appelle à ne pas céder à la tentation d'humilier la Russie malgré l'invasion de l'Ukraine car Moscou devra participer aux négociations de paix avec Kyiv.

PUBLICITÉ

Ne pas humilier la Russie. Le président français met en garde contre cette tentation après l'invasion de l'Ukraine par les forces russes. Emmanuel Macron souligne que lorsqu'une paix sera signée, il faudra alors que Moscou et Kyiv puissent se parler et négocier ensemble.

"Nous aurons demain une paix à bâtir, ne l'oublions jamais (…) Nous aurons à le faire avec autour de la table l'Ukraine et la Russie. Le terme de la discussion et de la négociation seront fixés par l'Ukraine et la Russie. Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l'exclusion de l'un l'autre, ni même dans l'humiliation", précise le président français.

Emmanuel Macron a aussi présenté lundi au Parlement européen sa vision d'une communauté élargie des démocraties européennes. Ce projet veut proposer une plus grande coopération entre les Etats non-membres de l'UE. Des pays comme l'Ukraine ou le Royaume-Uni pourraient ainsi faire partie de ce cercle agrandi.

Le dirigeant français a présenté ses propositions au Parlement européen à Strasbourg à l'occasion de la journée de l'Europe. Le 9 mai, le président russe célébrait à Moscou à travers une grande parade militaire le jour de la Victoire. Deux commémorations aux tonalités différentes, constate la présidente de la Commission européenne.

"Je pense que la journée d'aujourd'hui en dit long et qu'elle parle d'elle-même. D'un côté, vous voyez un autocrate, Vladimir Poutine, à Moscou avec sa parade militaire, c'est la seule chose qu'il a à offrir à son peuple. Et puis d'un autre côté, ici au Parlement européen, vous voyez une célébration de la démocratie", précise Ursula von der Leyen.

La journée de lundi marquait aussi la fin de la Conférence de l'avenir de l'Europe. Un processus de démocratie participative au cours duquel les citoyens ont pu donner leur avis sur l'orientation à donner au projet européen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie accentue son offensive sur l'usine Azovstal de Marioupol

Il y a "une normalisation de la détention" des migrants

La Belgique enquête sur un réseau d'influence russe soupçonné d'avoir payé des députés européens