This content is not available in your region

Les dirigeants de l’UE satisfaits par l’embargo sur le pétrole russe

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Les dirigeants de l'UE se sont entendus sur un embargo sur le pétrole russe
Les dirigeants de l'UE se sont entendus sur un embargo sur le pétrole russe   -   Tous droits réservés  European Union

Les dirigeants de l'Union européenne se retrouvent mardi pour la deuxième journée du sommet européen. Les chefs d'Etat et de gouvernement affichaient leur satisfaction à leur arrivée. Dans la soirée de lundi ils sont parvenus à s'entendre sur un embargo concernant le pétrole russe, après un mois de négociations difficiles.

Le compromis est moins ambitieux que la proposition initiale mais un geste a finalement été fait à l'égard de la Hongrie pour permettre à l’UE d’avancer et d’afficher son unité.

"Une bonne nouvelle hier [lundi]. Comme je vous le disais hier matin nous allions avoir un accord et nous l'avons eu. Tardivement, comme toujours, mais nous l'avons eu. Nous avons désormais un plan pour interdire 90% des importations de pétrole dans l'Union européenne", se félicite le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell.

L'accord prévoit d'interdire d'ici le mois de décembre les livraisons de pétrole russe transporté par bateau, ce qui représente environ deux tiers des importations. L'oléoduc qui alimente la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie reste donc en service, soit 10% des importations. Cette exemption satisfait les pays membres qui ne peuvent pas se tourner immédiatement vers des alternatives à l'approvisionnement russe.

"C'est un compromis et si je devais choisir entre un compromis ou aucune sanction, alors je pense que c'est un compromis juste. Et je dois dire que tout le monde était particulièrement constructif autour de la table pour essayer de trouver des solutions. Je pense que c'est le meilleur que nous pouvions obtenir", estime la Première ministre estonienne Kaja Kallas.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un sixième paquet de sanctions contre la Russie. Il comprend aussi un élargissement de la liste noire de l'UE à une soixantaine de personnalités dont le chef de l'Eglise orthodoxe, le patriarche Kirill.

Ce train de mesures prévoit aussi d'exclure du système international de transactions financières SWIFT, trois banques russes, dont la principale : la Sberbank.

Pour cette nouvelle journée de sommet, les chefs d’Etat et de gouvernement se pencheront sur la question de la sécurité alimentaire et le transport des céréales bloquées en Ukraine à cause de la guerre, ce qui entraîne une hausse des prix.