Pologne : fonds européens sous conditions

AP Photo
AP Photo Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Pologne va sous conditions pouvoir bénéficier des fonds européens pour le plan de relance post-pandémie. Le pays doit avant cela réformer sa justice

PUBLICITÉ

La Pologne va sous conditions pouvoir bénéficier des fonds européens pour le plan de relance post-pandémie. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est rendue à Varsovie pour confirmer le déblocage de Bruxelles.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne : « Le plan global de 800 milliards d'euros vise à remodeler notre continent pour les générations futures. Hier, après une évaluation approfondie, la Commission a donné son feu vert au plan de relance pour Pologne. Près de 43 % de ce plan vont dans le sens de nos objectifs pour le climat."

Avant de recevoir ses 35 millions d’euros, la Pologne doit réformer sa justice.

L'actuelle controversée chambre disciplinaire doit être supprimée et remplacée par un tribunal indépendant, et les poursuites ouvertes contre certains magistrats qui avaient émis des critiques sur le système judiciaire en place doivent être révisées. Certains eurodéputés restent toutefois sceptiques.

Juan Fernando López Aguilar, eurodéputé socialiste : "Nous n'avons aucune garantie que le gouvernement polonais changera son comportement et son manque de respect du droit de l'Union européenne. Nous n'avons vu aucun signe indiquant qu'il a tiré les conséquences des résolutions adoptées par le Parlement européen et les appels répétés aux gouvernements polonais et hongrois pour qu'ils respectent pleinement les valeurs de l'article 2. Nous n'avons aucune garantie que l’actuelle chambre disciplinaire sera réellement démantelée, et pas juste rebaptisée."

Bruxelles était sous pression pour donner son aval au déblocage du plan de relance, face aux besoins de la Pologne qui accueille le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens dans l'UE et sert de centre logistique pour les armes envoyées en Ukraine par les pays de l'UE et les Etats-Unis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’UE présente ses condoléances après la mort du président iranien

Espagne : manifestation monstre à Madrid pour défendre le système de santé public

Élections européennes : premier vote pour les jeunes Grecs de 17 ans