Chypre dénonce le double jeu de l’Union européenne avec la Turquie

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta  & Euronews
Le président chypriote Nicos Anastasiades
Le président chypriote Nicos Anastasiades   -   Tous droits réservés  European Union, 2022.

Le président chypriote accuse l'Union européenne de tenir un double discours lorsqu'il s'agit de la Turquie. Nicos Anastasiades souligne qu'Ankara est le seul membre de l'OTAN à ne pas avoir adopté de sanctions contre la Russie. Les exportations turques vers le territoire russe ont même fortement progressé depuis le début de l'invasion de l'Ukraine.

Le responsable chypriote ne cache pas son agacement de voir la mise en place de sanctions douloureuses pour l'économie européenne et dans le même temps laisser la Turquie contourner ces mesures au gré de ses intérêts.

"Il aurait été préférable de voir quels sont les pays - candidats à l'adhésion ou même pays voisins, appartenant à la famille politique européenne, qui n'appliquent aucune des sanctions. Et je vais être plus précis, je parle de la Turquie", insiste Nicos Anastasiades.

Le président chypriote estime que l'Union n'agit pas suffisamment pour dénoncer la rhétorique et l'attitude nationaliste du président turc à l'encontre de son pays et de la Grèce. Selon Nicos Anastasiades cette question pourrait pourtant provoquer un autre affrontement sur le continent européen.

"C'est cette tolérance qui encourage la Turquie et qui crée les risques d'un nouveau conflit en Europe", insiste le responsable.

L'île de Chypre est divisée depuis 1974 et l'invasion de la partie nord du pays par les forces turques. Les tentatives de rapprochement et d’apaisement entre les deux entités n’ont pas réussi jusqu’à présent. Les difficultés se sont intensifiées après l'annonce par les autorités turques d'envisager l'envoi de matériel militaire sur l'île.