Evin Incir : "Nous devons renforcer nos sanctions si l'oppression en Iran ne prend pas fin"

Access to the comments Discussion
Par Stefan Grobe  & Yolaine de Kerchove (traduction)
Le régime iranien est accusé d'exporter des drones de combat à la Russie
Le régime iranien est accusé d'exporter des drones de combat à la Russie   -   Tous droits réservés  Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

**Cette semaine, l'Union européenne a imposé de nouvelles sanctions à l'Iran. Vont-elles mener à une détérioration des relations entre l'Europe et l'Iran? Pour en parler, Sandor Tsiros s'est entretenu avec Evin Incir,**spécialiste de l'Iran, sociale-démocrate suédoise et membre du Parlement européen.

Question : Il a fallu à l'Union européenne un mois après la mort de Mahsa Amini et le début des manifestations de masse pour imposer des sanctions à l'Iran. Pensez-vous que c'est le bon message ?

Evin Incir :Bien sûr. J'aurais voulu que le Conseil des ministres des Affaires étrangères prenne la décision plus rapidement qu'il ne l'a fait. Il y a déjà deux semaines, au Parlement européen, nous avons adopté la résolution, dont je faisais partie, en fait, en tant qu'initiatrice. Mais je pense que nous sommes sur la bonne voie car nous devons maintenant, avec toute notre puissance, soutenir le peuple iranien qui est seul, qui manifeste pour une chose aussi simple que la liberté et la démocratie.

Question : Beaucoup considèrent que les sanctions de l'UE sont trop faibles pour avoir un effet sur Téhéran. Êtes-vous d'accord avec eux ?

Evin Incir :Je pense que ce n'est qu'un début. Ils ont pris la décision de sanctions contre 11 personnes et quatre entités. Et maintenant, il y a effectivement des sanctions contre 97 personnes et huit entités au total. Mais je considère la décision prise lundi lors de la réunion du Conseil des affaires étrangères comme un premier pas, comme, par exemple, nous avons agi face à l'attaque odieuse de Vladimir Poutine en Ukraine. Nous devons également renforcer nos sanctions si l'oppression en Iran ne prend pas fin. Nous devons également renforcer nos sanctions contre la dictature des mollahs. Les dictatures, les oppresseurs sont toujours là, ils coopèrent toujours entre eux et se soutiennent mutuellement parce qu'ils savent que s'ils tombent à un endroit, ils tomberont aussi à d'autres endroits. Et donc, nous aussi, les forces démocratiques du monde entier, nous devons aller main dans la main et nous soutenir mutuellement. Il est donc temps que l'UE continue à défendre le peuple iranien.

Q : Que doit-il se passer pour améliorer les relations UE-Iran sur le long terme ?

Evin Incir :Avant tout, j'espère que nous verrons un gouvernement démocratique dans le pays, car c'est la meilleure façon d'avancer. Et par conséquent, j'aimerais également voir des actions encore plus fortes de ce côté-ci de l'Union européenne.

Video editor • Vassilis Glynos