Selon les eurodéputés, "nous pourrions aller plus vite" pour soutenir l’Ukraine

La présidente de la Commission européenne et les présidents de l'Ukraine et du Conseil européen (de gauche à droite)
La présidente de la Commission européenne et les présidents de l'Ukraine et du Conseil européen (de gauche à droite) Tous droits réservés AP Photo/Virginia Mayo
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A quelque jour du premier anniversaire du lancement de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les députés européens tirent un bilan de l’action de l’UE pour soutenir Kyiv.

PUBLICITÉ

L’UE réaffirme de manière répétée son soutien indéfectible à l'Ukraine. A l’approche du premier anniversaire du déclenchement de la guerre, les 27 ont rappelé au plus haut niveau leur volonté d’aider Kyiv.

Toutefois un grand nombre d'élus admet que l’Union aurait pu faire davantage et que les efforts doivent se poursuivre pour que l'Ukraine puisse se défendre et finalement espérer gagner la guerre.

Une majorité au Parlement européen approuve les mesures prises par les 27. L'UE a dépensé jusqu’à présent 67 milliards d'euros en aide militaire, humanitaire et macrofinancière. Elle a aussi adopté neuf trains de sanctions contre la Russie pour paralyser son économie et sa capacité à financer l’invasion.

Pour les eurodéputés, l'unité affichée par les 27 pays de l'UE est particulièrement remarquable.

"L'une des choses que nous avons bien faite en tant qu'Européens, c'est de soutenir les Ukrainiens pendant la guerre, pas seulement sur le plan militaire, mais aussi sur le plan économique et pour les millions de réfugiés qui sont arrivés en Europe. Nous avons réussi à rester unis", estime l’élu portugais Pedro Marques (S&D).

Les décisions européennes relatives au budget et aux affaires étrangères requièrent l'unanimité, ce qui signifie que chaque série de sanctions a dû être approuvée par les 27 capitales, de même que le paquet de soutien macrofinancier de 18 milliards d'euros.

Mais la vitesse dans la prise de décision est l'un des domaines où les députés européens ont relevé des lacunes.

"Nous pourrions être plus rapides, surtout quand nous parlons des armes. Ce dont l'Ukraine a besoin aujourd'hui, ce sont principalement des armes, des armes et des armes pour gagner cette guerre", explique l'eurodéputée lituanienne Rasa Juknevičienė (PPE).

Ses commentaires font écho aux hésitations de l'Allemagne sur la livraison de chars de combat à Kyiv et sur l’autorisation de la réexportation de chars de fabrication allemande par d'autres pays européens.

Pedro Marques veut aussi concentrer l’effort européen sur les sanctions et les mesures pour protéger l’Union de l'impact économique de la guerre.

"J'aurais aimé voir l'Union européenne agir plus rapidement sur des questions telles que le plafonnement des prix du pétrole ou du gaz, la réforme du marché de l'électricité et toutes ces mesures que nous aurions voulu voir plus tôt et qui auraient permis d'arrêter plus rapidement les flux d'argent vers le régime de (Vladimir) Poutine et, en même temps, de mettre fin plus rapidement aux souffrances des Européens dues à la hausse des prix de l'énergie", explique-t-il.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Vous ne pouvez pas blesser Poutine avec une autre résolution", prévient Ioulia Navalnaya

Frontex : l'UE risque de devenir "complice" de la mort de migrants (rapport du médiateur européen)

Les eurodéputés interdisent le parrainage étranger des publicités en ligne trois mois avant les élections européennes