Il faudra "atteindre pas à pas cet objectif" d’adhésion de l’Ukraine à l’UE

La présidente du Parlement européen Roberta Metsola
La présidente du Parlement européen Roberta Metsola Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, souligne que l’UE devra poser les bonnes questions et apporter les bonnes réponses à la candidature d’adhésion de Kyiv.

PUBLICITÉ

Alors que l'Ukraine a décidé de célébrer le 9 mai comme la journée de l’Europe, Euronews a interrogé la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, sur les perspectives d'adhésion de Kyiv à l'UE.

Euronews :

L’intégration de l’Ukraine peut-elle devenir une réalité ou cela reste-t-il un vœu ?

Roberta Metsola :

Une fois que nous aurons cette volonté politique, il faudra que l'Union européenne de son côté fasse correspondre les attentes avec les tâches appropriées. Cela signifie qu'il faut poser les questions qui doivent être posées, s'assurer que l'aide est apportée et atteindre pas à pas cet objectif.

Euronews :

La guerre a remodelé l'Europe. Sommes-nous en train d'entrer dans une économie de guerre ?

Roberta Metsola :

Où en sommes-nous aujourd'hui ? Nous sommes face à une situation où l'inflation est extrêmement élevée, où les taux d'intérêt ont augmenté, où les valeurs se sont effondrées : les logements, les pensions, les actifs. Les entreprises, les sociétés, les familles nous regardent et nous disent : "je n'ai pas d'argent pour payer mes factures à la fin du mois". C'est là que nous devons réagir. Et c'est pourquoi la façon dont nous gérons l'impact social et économique de ce que j'appellerais une polycrise est le test que nous devons passer.

Euronews :

A un an des élections européennes, comment le scandale de corruption au Parlement européen a affecté la crédibilité de l'Europe ?

Roberta Metsola :

En ce moment, nous sommes en train de vivre une série de réformes très difficiles, parce que le changement n'est jamais facile. Certaines sont immédiates, d'autres prendront un peu plus de temps pour être mises en œuvre avant le début du prochain mandat, en d'autres termes, l'année prochaine à la fin de cette législature. Et je ferai de mon mieux jusqu'à la fin du mandat pour m'assurer que toutes les mesures et les résultats que nous avons pris soient mesurés en réponse aux difficultés que nous avons rencontrées au cours des derniers mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : le point sur la situation à Bakhmout

Charles Michel : la loi sur "l'influence étrangère" éloigne la Géorgie de l'adhésion à l'UE

Restaurer la crédibilité des systèmes électoraux