PUBLICITÉ

La Pologne et la Hongrie passent à la loupe du Conseil de l'Union européenne

Andrzej Duda, Président de la République de Pologne.
Andrzej Duda, Président de la République de Pologne. Tous droits réservés Alessandra Tarantino/Copyright 2023 The AP.
Tous droits réservés Alessandra Tarantino/Copyright 2023 The AP.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après la création d'une commission spéciale d'enquête sur l'influence russe en Pologne, le Conseil de l'Union européenne se penche sur le respect de l'état de droit et des valeurs de l'UE en Pologne.

PUBLICITÉ

En tête des sujets traités lors de la réunion du Conseil de l'Union européenne ce mardi 30 mai figurent le respect de l'état de droit et des valeurs de l'UE en Hongrie et en Pologne.

La création récente en Pologne d'une commission spéciale d'enquête sur l'influence russe, capable de condamner des responsables politiques sans le contrôle d'un juge, suscite une inquiétude particulière. Car les décisions de cette commission spéciale polonaise pourraient bloquer des candidats de l’opposition.

Un outil politique controversé

La commission a été promulguée lundi par le président polonais Andrzej Duda. Elle a été qualifiée "d'inconstitutionnelle" et de "stalinienne" par l'opposition et des experts juridiques, alors que le pays se prépare à des élections législatives en automne.

Composée de neuf membres choisis par une chambre basse dominée par le camp nationaliste populiste au pouvoir, la commission pourra décider si les responsables politiques du pays ou toute autre personne ont succombé ou non à l'influence russe dans les années 2007-2022, et les condamner, sans contrôle effectif de la justice. 

La personne jugée coupable pourra être interdite d'occuper des postes publics liés à l'accès aux finances publiques et aux informations classifiées, et ce pendant dix ans. Selon le pouvoir populiste polonais, une telle Commission est indispensable pour éliminer l'influence russe en Pologne, allié fidèle de l'Ukraine attaquée par Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une ligne de bus polonaise rebaptisée sous la pression de groupes conservateurs chrétiens

Après plusieurs alertes, la question de l'interdiction de l'AfD revient en Allemagne

La Pologne a dévoilé un plan d'envergure visant à renforcer la sécurité de ses frontières