Pour Christine Lagarde, "l'inflation continue de baisser, mais reste trop élevée"

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), vise un retour de l'inflation à 2 % à moyen terme.
Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), vise un retour de l'inflation à 2 % à moyen terme. Tous droits réservés Francisco Seco/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Par Stefan GrobeYolaine de Kerchove (traduction)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans ce nouveau numéro hebdomadaire de l'émission "State of the Union", le journaliste Stefan Grobe revient sur les relations économiques entre l'Europe et la Chine, notamment sur leur impact dans la lutte contre l'inflation.

PUBLICITÉ

Les relations économiques entre la Chine et l'UE ont été mises sous les feux de la rampe au début du mois après que la Commission européenne a lancé une enquête sur les subventions chinoises accordées à son industrie des voitures électriques.

En faussant le marché de l'un des joyaux de la couronne industrielle européenne, la Chine a franchi une limite. C'est ce que Bruxelles voulait faire comprendre à Pékin.

Un sérieux ralentissement de l'industrie automobile européenne pourrait déclencher un effet domino que l'Europe ne peut se permettre.

_"N'oublions pas que l'économie européenne reste atone et que le taux d'inflation reste élevé._Et c'est ce dernier point qui préoccupe le plus la Banque centrale européenne", explique Stefan Grobe.

Lors d'une audition à Bruxelles cette semaine, Christine Lagarde, présidente de la BCE, a clairement indiqué que les taux d'intérêt resteraient élevés tant que la lutte contre l'inflation ne serait pas gagnée.

_"Nous restons déterminés à faire en sorte que l'inflation revienne à notre objectif à moyen terme de 2 % en temps voulu. L'inflation continue de baisser mais on s'attend toujours à ce qu'elle reste trop élevée pendant trop longtemps. (...) En tout état de cause, nos décisions futures garantiront que les taux d'intérêt directeurs de la BCE seront fixés à des niveaux suffisamment restrictifs aussi longtemps que nécessaire.", a déclaré_Christine Lagarde, présidente de la BCE.

Le revers de la médaille : tant que les taux d'intérêt dans la zone euro resteront à des niveaux historiquement élevés, il sera difficile pour l'économie de croître.

Une situation qui commence déjà à affecter le reste de l'Europe, comme le suggèrent les dernières prévisions.

Video editor • Vassilis Glynos

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Banque d'Angleterre laisse son taux directeur inchangé

Quelles sont les régions européennes où les taux d'emploi sont les plus élevés ?

Manfred Weber (PPE) : "Freiner l'immigration irrégulière pour éviter la montée de l'extrême droite"