L'UE prolonge la trêve commerciale sur l'acier et l'aluminium avec les États-Unis

Valdis Dombrovskis, commissaire européen au commerce
Valdis Dombrovskis, commissaire européen au commerce Tous droits réservés Jonas Ekstromer/TT News Agency
Par Mared Gwyn Jones
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

L'Union européenne a prolongé de 15 mois sa trêve commerciale avec les États-Unis ce qui empêche l'entrée en vigueur automatique, au 1er janvier, de droits de douane sur les échanges transatlantiques d'une valeur de plusieurs milliards d'euros.

PUBLICITÉ

L’UE et les Etats-Unis prolongent la paix commerciale sur l’acier et l’aluminium. L’accord conclu en octobre 2021 entre les deux partenaires pour résoudre ce différend né sous Donald Trump, l’ancien président américain, devait expirer à la fin de cette année.

Les deux parties s'étaient empressées de trouver une solution afin d'éviter la réintroduction de droits de douane sur des échanges commerciaux représentant des milliards d'euros. Mais les discussions en octobre à Washington entre le président américain et les responsables de l’UE, la présidente de la Commission européenne et le président du Conseil européen, n'ont pas permis d'aboutir à une percée pérenne.

La prolongation de la suspension tarifaire qui vient d'être annoncée devrait se prolonger de peu au-delà de l'entrée en fonction de la prochaine administration américaine.

"Cette importante prorogation est le résultat d'un engagement intensif avec les États-Unis", souligne Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission européenne. "Nous donnons à nos importateurs et exportateurs la stabilité du marché et la confiance des entreprises pour continuer à commercer en douceur."

Donal Trump a imposé en 2018 des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium européen. Le milliardaire avait affirmé que les produits fabriqués à l'étranger constituaient une menace pour la sécurité nationale. Les droits, fixés à 25 % sur l'acier et à 10 % sur l'aluminium, ont frappé des échanges commerciaux d'une valeur de 6,4 milliards d'euros, selon la Commission.

En contrepartie, l'UE a introduit des taxes sur une série de produits américains d'une valeur de 2,8 milliards d'euros tels que le bourbon, les motos Harley-Davidson et les bateaux à moteur.

L'accord de 2021 a vu l'UE lever temporairement ses droits de douane. De leur côté, les États-Unis ont autorisé l'entrée sur leur territoire de volumes limités de métaux produits dans l'UE, sans prélèvement.

L'accord conclu aujourd'hui est présenté comme une avancée majeure qui permet d'éviter la réimposition de taxes. Toutefois, cet arrangement provisoire reste un revers pour les exportateurs européens, qui continuent de payer chaque année des millions d'euros de taxes sur les échanges qui dépassent les contingents exemptés de droits de douane.

Le responsable du commerce européen, Valdis Dombrovskis, a précisé lundi que la trêve permettrait aux deux parties de "poursuivre les négociations en vue d'une suppression totale et permanente des droits de douane de l'ère Trump (...) sur les exportations de l'UE."

Ces négociations se concentrent sur un soi-disant "club de l'acier vert" qui vise à taxer les producteurs d'acier en fonction de l'intensité en carbone de leur production. Le plan est jusqu'à présent au point mort en raison du seuil plus élevé de l’UE sur les normes environnementales relatives aux importations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE s'apprête à débloquer 137 milliards d'euros de fonds européens pour la Pologne

En Espagne et en France, la colère agricole ne retombe pas

Un appel lancé contre l’ubérisation du travail dans l’UE