The Cube : Israël a-t-il modifié le code-barres de ses produits en raison des appels au boycott ?

Un code-barres, 2007.
Un code-barres, 2007. Tous droits réservés THOMAS KIENZLE/AP2007
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sur les réseaux sociaux, les appels à ne plus acheter de produits en provenance d'Israël se multiplient. Mais ces appels sont-ils fondés sur des faits ?

PUBLICITÉ

De nombreux messages sur les réseaux sociaux prétendent montrer comment identifier les produits en provenance d'Israël.

Ils affirment que si le code-barres commence par le chiffre 729, 841 ou 871, ces produits ont été fabriqués en Israël.

Nombre de ceux qui postent ces messages demandent à leurs "followers" d'arrêter d'acheter ces produits en signe de soutien à la Palestine.

Une autre campagne menée sur les réseaux sociaux TikTok et X affirme que le boycott des produits commençant par le chiffre 729 a poussé Israël à modifier le préfixe de son code-barres pour le remplacer par 871 et 841.

Mais GS1, une organisation de normalisation à but non lucratif qui fournit les numéros, déclare sur son site web que les préfixes ne peuvent pas être utilisés pour déterminer le pays d'origine d'un produit : "Le préfixe GS1 n'indique pas que le produit a été fabriqué dans un pays spécifique ou par un fabricant spécifique ; il peut avoir été produit n'importe où dans le monde."

Cela signifie que le code n'indique que le pays dans lequel le code-barres a été attribué.

Et s'il est vrai que le préfixe 729 indique qu'une entreprise est enregistrée en Israël, cela ne signifie pas qu'un article spécifique a été produit dans ce pays.

Quant à l'affirmation selon laquelle Israël aurait modifié son code-barres en 871 et 841, elle est tout simplement fausse.

Les codes-barres commençant par 841 sont attribués à l'Espagne et 871 aux Pays-Bas, selon GS1.

Un porte-parole de GS1 a expliqué que "les entreprises du monde entier peuvent choisir l'une des 116 organisations membres de GS1 avec lesquelles elles souhaitent travailler, indépendamment de leur lieu d'implantation ou de production. Cela signifie que toute entreprise, où qu'elle soit basée, peut travailler avec GS1 Israël ou n'importe laquelle des 116 organisations membres de GS1".

La guerre entre Israël et le Hamas a suscité de nombreux appels au boycott sur les médias sociaux, dont beaucoup sont fondés sur des informations erronées.

Nous avons précédemment démystifié de fausses affirmations concernant des marques telles que Starbucks et Zara, qui ont fait l'objet de boycotts pour avoir prétendument soutenu Israël.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Boycotter des entreprises s'avère-t-il payant ?

Israël-Hamas : Démystifier les appels au boycott de Zara et de Starbucks

The Cube : polémique sur la détention de prisonniers palestiniens à moitié nus