Le diplomate suédois de l'UE Johan Floderus est emprisonné en Iran depuis plus de 650 jours

Cette photo du 10 décembre 2023 montre le citoyen suédois Johan Floderus dans une salle d'audience à Téhéran en Iran.
Cette photo du 10 décembre 2023 montre le citoyen suédois Johan Floderus dans une salle d'audience à Téhéran en Iran. Tous droits réservés AmirAbbas Ghasemi/AP
Par Méabh Mc MahonAïda Sanchez et Yolaine de Kerchove
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le diplomate suédois de l'Union européenne, Johan Floderus, est détenu dans une prison iranienne depuis plus de 650 jours.

PUBLICITÉ

Johan Floderus, qui travaille pour le service diplomatique de l'UE et vit à Bruxelles, a été arrêté à l'aéroport de Téhéran après une visite touristique dans le pays. L'UE estime qu'il est "détenu illégalement" et qu'il est victime d'une pratique de "diplomatie de l'otage".

Sa famille a tenté de sensibiliser l'opinion publique à l'occasion d'une manifestation organisée à Bruxelles.

" Je peux voir sur les photos de son procès qu'il est très différent du frère que je connais. Je vois qu'il n'y a pas vraiment cette lumière dans ses yeux. Il a l'air beaucoup plus maigre, très pâle, bien sûr, puisqu'il ne sort pratiquement jamais et que je sais qu'il ne mange pas beaucoup. Sans parler de la douleur. Il doit être comme à l'intérieur de lui-même pour rester là. Et maintenant, il est accusé de quelque chose pour lequel ils veulent peut-être lui infliger la peine de mort. Alors, je veux dire qu'il est seul, que nous n'avons même pas d'ambassadeur suédois à l'heure actuelle en Iran. ", s'indigne Ingrid Floderus, la soeur de Johan.

Johan Floderus a passé 300 jours en isolement et est gardé en otage dans une cellule éclairée 24 heures sur 24.

Pendant les 10 premiers mois, il n'a pas pu contacter sa famille. Après plusieurs grèves de la faim, ses appels téléphoniques sont désormais très limités et, au cours des deux dernières années, il n'a eu droit qu'à deux appels vidéo. Il est obligé de les faire en anglais.

" Comme vous pouvez l'entendre, mon anglais n'est pas très fluide parce que je suis suédoise, mais nous devons parler en anglais pendant ces appels. C'est une demande de l'autre partie. Nous savons également qu'il est supervisé et qu'il interrompra l'appel téléphonique si quelque chose est dit qu'il ne souhaite pas. Il est donc difficile pour nous de savoir comment va vraiment mon frère ", témoigne Ingrid Floderus.

L'Iran a accusé Johan Floderus de ce qu'il appelle "la corruption sur terre" et pense qu'il a espionné pour le compte d'Israël. La peine maximale est la peine de mort.

" C'est un homme innocent. Je ne pense pas que quiconque ait vraiment l'impression que mon frère a commis les crimes dont il est accusé. Il s'agit donc d'un grand jeu politique dans lequel mon frère est utilisé comme un pion, et c'est vraiment, pour moi, quelque chose que je ne peux pas accepter. Et je ne pense pas que nous, en tant que nation, ou l'Union européenne, devrions accepter cela. ", insiste Ingrid, la sœur du prisonnier.

Son procès a commencé en décembre et s'est terminé dimanche dernier. Il n'y a pas de date pour le verdict.

Video editor • Vassilis Glynos

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La star américaine du porno Whitney Wright provoque un tollé après sa visite en Iran

Iran : une femme a été fouettée pour avoir refusé de porter le hijab

L'humanitaire belge Olivier Vandecasteele, détenu en Iran pendant 455 jours, a été libéré