EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

En campagne, von der Leyen plaide de nouveau pour une défense européenne

Ursula von der Leyen avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors d'une conférence à Athènes.
Ursula von der Leyen avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors d'une conférence à Athènes. Tous droits réservés ΓΙΑΝΝΗΣ ΚΟΛΕΣΙΔΗΣ/ 2024 ΑΘΗΝΑΙΚΟ-ΜΑΚΕΔΟΝΙΚΟ ΠΡΑΚΤΟΡΕΙΟ ΕΙΔΗΣΕΩΝ
Tous droits réservés ΓΙΑΝΝΗΣ ΚΟΛΕΣΙΔΗΣ/ 2024 ΑΘΗΝΑΙΚΟ-ΜΑΚΕΔΟΝΙΚΟ ΠΡΑΚΤΟΡΕΙΟ ΕΙΔΗΣΕΩΝ
Par Euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

L'Europe est prise pour cible à la fois de l'intérieur et de l'extérieur, a déclaré dimanche Ursula von der Leyen.

PUBLICITÉ

S'exprimant lors de la conférence du parti conservateur grec au pouvoir, Nouvelle Démocratie, la présidente de la Commission européenne, qui est candidate à sa succession, a déclaré que, dans le contexte actuel, il n'y avait pas de retour à l'innocence et a plaidé en faveur d'une défense européenne commune.

"Nous devons accélérer les dépenses de défense européenne collectivement. Mais tout comme la guerre n'appartient pas au passé en Europe, la coopération en matière de défense doit être la marque de l'avenir en Europe", a déclaré l'ancienne ministre allemande de la défense.

"Le leadership du PPE à la conférence de la Nouvelle Démocratie à Athènes était tout sauf circonstanciel. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis est considéré comme l'un des leaders les plus efficaces du PPE et comme un exemple de la manière dont les populistes peuvent être vaincus", rappelle notre envoyée spéciale Symela Touchtidou.

Le vice-président grec de la Commission européenne, Margaritis Schinas, a déclaré de son côté que l'Europe avait besoin de "Kyriakos et de Ursula et non des amis de Poutine", tandis que le président chypriote, Nikos Christodoulides, a remercié la Grèce, car sans son soutien, son pays ne serait pas devenu membre de l'UE il y a tout juste 20 ans.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Européens veulent une UE plus forte sur la scène mondiale, mais ce n'est pas la priorité absolue, selon un sondage

Elections européennes : c'est quoi un "spitzenkandidat" ?

Plusieurs migrants disparus depuis lundi dans un naufrage retrouvés au large de l'Italie