PUBLICITÉ

L'assistant d'un eurodéputé allemand arrêté, soupçonné d'espionnage pour la Chine

Maximilian Krah, le principal candidat de l'AfD pour les élections européennes, à Magdebourg, en Allemagne, le dimanche 6 août 2023.
Maximilian Krah, le principal candidat de l'AfD pour les élections européennes, à Magdebourg, en Allemagne, le dimanche 6 août 2023. Tous droits réservés Klaus-Dietmar Gabbert/dpa via AP
Tous droits réservés Klaus-Dietmar Gabbert/dpa via AP
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Selon des médias allemands, il travaillait pour Maximilian Krah, principal candidat du parti d'extrême droite AfD aux élections européennes.

PUBLICITÉ

L'assistant d'un eurodéputé allemand a été arrêté, soupçonné d'espionnage au profit de la Chine, ont déclaré mardi les procureurs allemands.

Le suspect a été arrêté lundi à Dresde, ont indiqué les procureurs fédéraux dans un communiqué. Ils ont précisé qu'il travaillait pour un eurodéputé allemand depuis 2019.

Le communiqué ne précise pas quel législateur l'employait, mais la chaîne publique allemande ARD et le magazine Der Spiegel ont rapporté qu'il travaillait pour Maximilian Krah, principal candidat du parti d'extrême droite AfD aux élections européennes de début juin.

Ce dernier s'est exprimé mardi suite à ces révélations : "J'ai appris l'arrestation de mon collaborateur, Jian Guo, par la presse ce matin. Je n'ai pas d'autres informations. L'espionnage au profit d'un État étranger est une accusation grave. Si ces allégations se révèlentexactes, M. Guo cessera immédiatement de travailler pour moi."

Jian Guo est accusé de travailler pour un service de renseignement chinois et d'avoir transmis à plusieurs reprises des informations sur les négociations et les décisions du Parlement européen en janvier. Les procureurs affirment qu'il a également espionné des dissidents chinois en Allemagne.

La nouvelle de l'arrestation est tombée un jour après que trois Allemands soupçonnés d'espionnage pour le compte de la Chine et d'avoir organisé le transfert d'informations sur des technologies susceptibles d'être utilisées à des fins militaires aient été arrêtés dans le cadre d'une affaire distincte.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Après le Russiagate, les députés européens s'empressent de dénoncer le Chinagate naissant

Russiagate : le Parlement européen "prêt" à lever l'immunité des eurodéputés

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie