PUBLICITÉ

L'eurodéputé d'extrême droite éclaboussé par une affaire d'espionnage maintient sa candidature

Maximilian Krah, député européen allemand
Maximilian Krah, député européen allemand Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après l'arrestation de son assistant, accusé d'espionnage, le député allemand d'extrême droite Maximilian Krah maintient sa candidature pour les européennes.

PUBLICITÉ

Contre vents et marées, Maximilian Krah tient bon. L'eurodéputé allemand d'extrême droite a déclaré mercredi qu'il allait licencier son assistant - soupçonné par la police d'espionnage pour le compte de la Chine - mais qu'il resterait le principal candidat du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) aux prochaines élections européennes.

L'assistant de Maximilian Krah, Jian Guo, a été arrêté lundi. Les procureurs l'accusent de travailler pour un service de renseignement chinois et d’avoir transmis à plusieurs reprises des informations sur les négociations et les décisions du Parlement européen en janvier.

Les procureurs affirment qu'il a également espionné des dissidents chinois en Allemagne. Mardi soir, un juge a ordonné la détention de Jian Guo en attendant une éventuelle inculpation.

Cette arrestation a jeté une lumière peu flatteuse sur le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne, qui avait déjà été critiqué pour ses positions favorables à la Russie. 

Le député sortant a déclaré mercredi qu'il avait eu "une réunion très amicale et constructive, mais tout à fait sérieuse" avec les dirigeants du parti. Maintenant que Guo a été placé en détention, "je vais licencier l'employé concerné aujourd'hui", a-t-il déclaré.

"Je suis très intéressé à clarifier cette situation et je m'efforcerai de découvrir de quoi exactement il est accusé", a déclaré le législateur européen, ajoutant que son bureau s'efforcerait de "reconstruire tout ce sur quoi Guo a travaillé".

Maximilian Krah a reconnu que "la campagne électorale est, bien entendu, terriblement éclipsée par cette affaire". Il a déclaré qu'en conséquence, il ne se présenterait pas au rassemblement officiel d'ouverture de la campagne de l'AfD samedi à Donaueschingen, dans le sud-ouest du pays.

"Mais si vous pensez que c'est la fin de ma position de tête de liste, je dois vous décevoir", a-t-il déclaré aux journalistes. "Je suis et reste le premier candidat. Il s’agit désormais de recentrer la campagne électorale sur les questions européennes et de sortir de ce sujet très désagréable."

Le député a également souligné qu’il n’y avait aucun acte répréhensible de sa part.

La nouvelle de l'arrestation de son assistant intervient un jour après que trois Allemands sont soupçonnés d'espionnage pour le compte de la Chine et d'avoir organisé le transfert d'informations sur des technologies susceptibles d'être utilisées à des fins militaires ont été arrêtées dans une affaire distincte.

Lundi également, des procureurs britanniques ont déclaré qu'un ancien chercheur travaillant au Parlement britannique et un autre homme avaient été accusés d'espionnage au profit de la Chine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Maximilian Krah choisi tête de liste du parti d'extrême droite AfD aux élections européennes de 2024

Le fabricant d'Oreo Mondelez va devoir payer une amende de 337,5 millions d'euros

Ilaria Salis va sortir de prison